Cécile Jodogne réclame une concertation “rapide” entre la police et les pompiers suite aux violences du Nouvel an

La secrétaire d’État bruxelloise à la lutte contre l’Incendie et l’Aide médicale urgente, Cécile Jodogne (DéFI), a réclamé jeudi une concertation “rapide” avec les zones de police bruxelloises afin de prévoir de nouveaux protocoles de coopération entre la police et le Siamu à la lumière des violences qui ont eu lieu pendant la nuit du Nouvel An à l’encontre des pompiers dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean.

Cecile Jodogne (DéFI) a, dans un communiqué, affirmé “condamner fermement les violences exercées à l’encontre des sapeurs-pompiers bruxellois lors de la nuit de la Saint-Sylvestre” et apporter son plein soutien au Siamu dans son dépôt de plainte contre X pour les dégâts provoqués. “S’en prendre à des pompiers venus éteindre les incendies est inadmissible”, a-t-elle souligné.

Voir aussi : Voici les poursuites encourues par les fauteurs de troubles présumés de Molenbeek, le soir du Nouvel An (vidéo)

Selon elle, les agents du Siamu ont été empêchés d’accomplir leur mission car leur sécurité n’étant pas assurée et les services de police n’étant pas en capacité de venir en renfort, ils leur ont demandé de quitter les lieux. “Les agents du Siamu ont subi des violences inacceptables (…) Nous devons avoir une réponse ferme envers les auteurs de ces actes et mettre tout en œuvre pour assurer la sécurité des pompiers”, a ajouté Cécile Jodogne.

La secrétaire d’État a par ailleurs indiqué que l’installation de caméras au sein des véhicules du Siamu était à l’étude.

Lire aussi : Siegfried Bracke demande une enquête du Comité P suite aux événements de la nuit du Nouvel an à Molenbeek

Avec Belga – Photo : illustration Belga/Thierry Roge

Partager l'article

03 janvier 2019 - 15h48