Jette : avis défavorable pour le projet de grande mosquée

Le projet de mosquée et de centre culturel à Jette est passé en commission de concertation ce lundi. Il a reçu à l’unanimité un avis défavorable.

Le projet prévoit la construction d’une nouvelle grande mosquée avec deux salles de prières (pouvant accueillir chacune jusqu’à 300 personnes), une salle de fête, une salle de sport et des logements sur un terrain situé rue Esseghem. Il est soutenu par l’ASBL Averroes qui avait fait une demande de permis d’urbanisme à la commune. Ce lundi matin, la commission de concertation l’a rejeté à l’unanimité.

Jette: le projet de la nouvelle mosquée Averroès à l’enquête publique

“Ce projet a une âme”, s’est d’abord défendu l’imam porteur du projet, Boukber Macbahi. “La construction d’une mosquée est indispensable à Jette puisqu’il n’y en a pas d’autre dans la commune alors que plus ou moins 20% des Jettois(es) sont musulman(e)s. Les autres infrastructures ne sont pas le fruit de notre volonté personnelle : nous avons consulté la population, les jeunes et les moins jeunes. Ce sont eux qui nous fait part de leur besoin d’un salle de sport par exemple”. Il a ensuite tenu à rappeler que le centre serait accessible à tous : “Il n’y aura pas de conditions d’accès. Que vous portiez le foulard ou une mini-jupe, tout le monde est bienvenu”.

Jette : une centaines de remarques émises par des riverains pour la nouvelle mosquée Averroès

Pourtant, le projet suscite des interrogations à Jette, notamment concernant son gabarit, jugé trop important pour le quartier. Une autre inquiétude concerne l’augmentation de la fréquentation et de la circulation dans le quartier : “Où est-ce que tous ces gens vont se garer ? Le projet ne prévoit pas de places de parking en suffisance”, ont exposé Lojega, le collectif Jules Lahaye et le comité de quartier Magritte. Les collectifs se sont également interrogés sur l’emprise au sol du centre cultuel et culturel, les risques d’inondation n’étant pas suffisamment amoindris par les bassins d’orage figurant dans les plans de l’architecte.

“Trop de dérogations”

Après avoir examiné quelque 154 plaintes citoyennes et écouté les riverains qui souhaitaient s’exprimer, la commission de concertation a unanimement donné un avis défavorable au projet : “Nous ne sommes pas du tout opposés à la construction d’une mosquée mais le projet doit être revu pour respecter la loi. A l’heure actuelle, il y a trop de dérogations aux textes régionaux, notamment au niveau des servitudes et de la taille du projet, beaucoup trop dense”, a déclaré l’échevine de l’Urbanisme Shirley Doyen.

YdK et T.Dest / Image: Mosquée

Partager l'article

23 septembre 2019 - 13h44