Découvrez   

Ixelles : les usagers de la place du Châtelain peuvent rêver à un nouvel espace

La commune d’Ixelles a lancé une vaste étude participative pour savoir à quoi devra ressembler la future place du Châtelain. Si quelques balises sont posées, les commerçants et les habitants vont être consultés en amont du travail du bureau d’urbanisme.

Depuis quelques années, la place du Châtelain n’est plus vraiment au goût du jour. La circulation de transit y est trop fréquente et la place ressemble plutôt à un grand parking. Alors dans l’accord de majorité figure son réaménagement total.

Evidemment, ce dernier doit être en harmonie avec les principes régionaux de Good Move. Une réduction du trafic et du stationnement est envisagée et les arbres seront conservés. Pour le reste, la commune attend les idées des citoyens. “Nous avions lancé un bureau d’étude pour une grande participation en janvier dernier mais avec le confinement, les projets ont été arrêtés, explique Romain De Reusme (PS), échevin des Travaux publics. Le bureau a déjà été voir quelques habitants et les commerçants pour leur expliquer le projet et entendre leurs demandes. Dès la rentrée, nous allons reprendre le travail à partir des valeurs qui ont déjà été récoltées. Un diagnostic sera partagé et cela permettra d’élaborer des projets.”

Afin de rendre cette participation la plus large possible, des personnes ressources ont été sélectionnées. Deux à trois scénarios vont être ensuite rendus publics afin de travailler avec le grand public en atelier. Le but est d’avoir pour le mois de décembre, une charte pour la place.

Un chantier à deux millions d’euros

En parallèle, la commune en partenariat avec le Maître architecte, a lancé un appel à candidature pour une équipe pluridisciplinaire composée d’un architecte et d’un urbaniste afin de dessiner la place à partir du cahier des charges confectionné par la commune sur base des envies de la population. Cinq candidats seront sélectionnés et en décembre, ils recevront la charte afin de rendre un projet. Vers l’été 2021, un bureau sera sélectionné.

Pour les travaux, un budget de deux millions d’euros a été prévu. Le chantier ne devrait pas démarrer avant 2023. D’ici là, des occupations temporaires pourraient avoir lieu et les impétrants pourraient démarrer un peu avant.

Vanessa Lhuillier – Photo: Google street view

Partager l'article

19 août 2020 - 16h30
Modifié le 21 août 2020 - 13h46