Caroline Désir : “Il y a d’autres choix politiques possibles qu’allonger l’âge de la pension”

Caroline Désir, cheffe de groupe PS au Parlement bruxellois et échevine de la Rénovation urbaine et de la Mobilité à Ixelles, a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans L’Interview, ce mercredi.

Elle est notamment revenue sur la manifestation pour les pensions actuellement suivie par près de 55 000 personnes à Bruxelles. « Il y a d’autres choix politiques possibles qu’allonger l’âge de la pension », estime l’élue socialiste, qui affirme que la non-évolution de la position du gouvernement fédéral sur ce sujet est « très grave ». Elle défend l’idée de conserver l’âge de la pension à 65 ans : « Ce n’est pas parce qu’on vit plus longtemps, qu’on vit en meilleure santé à un certain âge », confie Caroline Désir. « Avec le système actuel, un enseignant devra travailler cinq ans de plus pour une pension incomplète »

La députée bruxelloise a également évoqué les discussions autour du décumul. « Nous ne voulons pas la guerre au sein de la majorité mais nous voulons dialoguer et résoudre des dossiers complexes, que ce soit entre partis francophones et néerlandophones », estime Caroline Désir. Selon elle, « cela va permettre de faire émerger de nouveaux talents ». La cheffe de groupe PS devra toutefois choisir entre le Parlement bruxellois et la commune d’Ixelles si elle est de nouveau élue lors de la prochaine échéance communale. « Je cumule et suis cosignataire de cette ordonnance sur le décumul : ce n’est pas forcément encore clair dans ma tête, mais j’écouterai le signal des électeurs lors des prochaines élections communales », explique-t-elle. « Mais en 2019, nous ne cumulerons plus, c’est clair ».

Les chantiers bruxellois, la manifestation pour les pensions, le décumul en Région bruxelloise… : découvrez l’intégralité de L’Interview de Caroline Désir dans notre replay.

Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45.

Partager l'article

16 mai 2018 - 13h33