Judokate, Lola Mansour est également écrivaine : rencontre avec la lauréate du dernier prix Laure Nobels

La judokate bruxelloise Lola Mansour, grande espoir des tatamis, a commencé à écrire à 17 ans et vient de publier son premier ouvrage, “Ceinture blanche”, aux Ker éditions.

Espoir du judo belge, la Bruxelloise Lola Mansour a enchaîné les performances avec notamment une médaille d’or aux Jeux olympiques de la Jeunesse et deux titres de championne de Belgique dans la catégorie des moins de 70 kilos. Malheureusement, plusieurs blessures l’ont tenue écartée de son sport. Ces périodes de convalescence lui ont notamment permis de poursuivre son autre passion : l’écriture.

Celle qui écrit depuis ses 17 ans, entre les entraînements et les combats, a ainsi pu publier son premier roman aux Ker éditions… grâce à sa maman. C’est en effet elle qui a inscrit Lola Mansour au prix jeune public de la Fondation Laure Nobels. La jeune écrivaine de 25 ans a ainsi pu publier son premier ouvrage et a reçu le prix de la fondation.

Le prix Laure Nobels, destiné à soutenir les jeunes auteurs s’exprimant en français, et attribué par la Fondation Laure Nobels, a été lancé par les parents de Laure Nobels, morte tragiquement à l’âge de 16 ans. La jeune femme, passionnée de littérature, laissait derrière elle un roman et trois nouvelles, qui furent les premières publications de la Fondation. Les candidatures pour l’édition 2019, consacrées aux jeunes auteurs de 15 à 19 ans sont d’ailleurs ouvertes sur le site de la fondation.

Pour sa part, Lola Mansour continue de se soigner, éloignée des tatamis. La Bruxelloise a en effet subi une commotion cérébrale après une mauvaise chute à l’entraînement. Elle ne sait toutefois pas encore quand elle pourra revenir à un niveau professionnel. “Mon sport me manque”, confie-t-elle.

■ Reportage de Marie-Noëlle Dinant et Nicolas Scheenaerts.

Partager l'article

12 novembre 2018 - 17h44