Ganshoren, première commune bruxelloise à s’engager dans le recyclage des mégots de cigarettes

En décembre 2018, près de 15 cendriers ont été installés à Ganshoren afin de collecter les mégots de cigarettes et de les recycler grâce à la solution de WeCircular.

Aujourd’hui, les mégots de cigarettes constituent 49% des déchets retrouvés dans la nature, selon l’OVAM. Un véritable enfer pour l’environnement, puisqu’un mégot est composé d’acétate de cellulose (composant plastique) et contient plus de 4000 substances chimiques, selon un communiqué de la commune de Ganshoren. A lui seul, un mégot peut polluer plus de 500 litres d’eau et il met entre 12 et 15 ans avant de se dégrader.

L’initiative est soutenue et co-organisée avec la start-up WeCircular (anciennement recyclope) dont l’idée est de créer des solutions de recyclage pour promouvoir l’économie circulaire en Belgique. Les mégots sont pour le moment transformés en cendriers de poche. Cette solution n’est qu’une solution de court terme… Et, aujourd’hui, un partenariat avec trois centres de recherche est sur le point d’être tissé afin d’industrialiser cette filière.

Ganshoren est la première commune à s’engager sur le sujet, pointe le communiqué. Ce genre d’installations peut diminuer jusqu’à 65% le jet de mégots de cigarettes en rue. Ce projet est également soutenu par Bruxelles-Propreté et Fost-Plus.

Partager l'article

08 janvier 2019 - 13h26