Jusqu’à 4 ans de prison requis pour une plantation de cannabis à Forest

Le parquet de Bruxelles a requis mardi des peines allant de 30 mois à quatre ans de prison à l’encontre de cinq hommes impliqués dans une plantation de cannabis mise en place à Forest. L’un d’entre eux aurait planté un millier de pieds et les quatre autres l’auraient aidé pour la récolte. Les cinq prévenus nient toute implication dans les faits.

C’est une source anonyme qui a alerté la zone de police Bruxelles-Sud (Anderlecht, Sint-Gilles et Forest) en septembre 2017 de la présence éventuelle d’une plantation de cannabis située dans un hangar de la chaussée de Neerstalle.

La police a dès lors décidé de surveiller le bâtiment et remarqué qu’un habitant du quartier se rendait plusieurs fois par jour dans le hangar. Le 27 septembre 2017, deux camionnettes blanches munies de plaques d’immatriculation néerlandaises se sont postées devant le hangar.

Le suspect initial et les quatre occupants des véhicules ont fait des allers-retours entre le bâtiment et les camionnettes. Les policiers ont interpellé les cinq comparses après qu’un plant de cannabis ne tombe d’un des utilitaires.

Dans le hangar, la police a trouvé les restes d’un dispositif professionnel d’environ un millier de plants, divisé en quatre espaces. Le parquet a requis mardi quatre ans de prison pour A.O., qui serait à la tête de la culture. Celui-ci ne s’est toutefois pas présenté mardi au procès. A l’encontre des quatre autres prévenus, le ministère public a exigé des peines de prison de 30 mois tandis que leurs avocats ont demandé l’acquittement.

“Les plants de cannabis retrouvés n’ont pas été analysés, et il n’a donc pas été prouvé qu’ils présentaient un taux illégal de THC et que ces faits sont dès lors punissables”, ont-ils souligné. “De plus, nos clients n’ont eu comme rôle que de vider ce hangar, mais ils n’ont rien à voir avec la culture de cette plantation.”

Le jugement interviendra le 17 décembre.

Belga

Partager l'article

19 novembre 2019 - 15h30