Grève dans les prisons : le taux d’occupation minimal pas atteint dans la moitié des prisons à Bruxelles et en Flandre

Le taux d’occupation minimal n’a pas été atteint vendredi après-midi dans la moitié des prisons de Bruxelles et de Flandre, selon des chiffres diffusés par l’administration pénitentiaire. En Wallonie, seuls trois établissements sur 16 ne comptaient pas le nombre minimum de travailleurs.

La première grève dans les prisons du pays depuis l’instauration du service minimum, combattu par les syndicats, se termine ce vendredi à 22h.

Le taux d’occupation minimal, pour la période de travail allant de 14 à 22h, a été atteint vendredi dans 10 prisons sur 20 à Bruxelles et en Flandre. Dans les 10 établissements où cela n’a pas été le cas, la situation a varié, entre Malines, où à peine la moitié du taux minimum d’occupation a été atteint et Gand, où ce taux était de 89%. Il était notamment de 60% à Saint-Gilles, 63% à Forest, 67% à Berkendael ou 79% à Louvain-Central. En Wallonie, tous les établissements ont affiché un taux d’occupation minimal de 100% ou plus, à l’exception de Lantin (82%), Saint-Hubert (83%) et Tournai (85%).

L’administration pénitentiaire précise que peu de policiers ont dû être sollicités pour pallier au manque de gardiens de prison. Une évaluation sera faite dans les prochaines jours de cette première grève depuis l’instauration du service minimum, mis en place à l’initiative du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V).

Belga 

Partager l'article

06 mars 2020 - 19h17