Forest : Stéphane Roberti est favorable au maintien de la prison

Ce mardi, les plaidoiries auront lieu devant le conseil d’Etat afin de déterminer si le permis d’urbanisme délivré pour la méga-prison de Haren est valable. Les opposants au projet y croient et montent le ton. Parmi eux, le bourgmestre de Forest, Stéphane Roberti (Ecolo).

Voici quelques mois, l’auditeur du conseil d’Etat avait déjà rendu un avis défavorable pour le maintien du permis d’urbanisme pour la prison de Haren. Les opposants avaient déposé un recours voici quelque temps. Selon eux, la prison engendrera des problèmes de mobilité pour le quartier. Pour rappel, le projet devrait accueillir 1.200 prisonniers.

Cafasso, le consortium qui a obtenu le marché, a déjà démarré ses travaux de préparation du terrain qui était jusque là une friche. Il ne pense pas que le permis peut être annulé. Cependant, il est très rare que le conseil d’Etat ne suive pas l’avis de l’auditeur. De quoi raviver les espoirs des opposants.

Afin de connaître les positions de plusieurs partis, le comité de riverains ont interrogé les dirigeants des communes concernées par le projet. Pour le bourgmestre de Forest, Stéphane Roberti, la prison de Haren est une aberration. “Je suis opposé à toute forme d’incarcération, explique-t-il. Les prisons ne permettent pas une réinsertion, au contraire. On augmente le risque de récidive et je pense que la majorité des personnes en prison ne sont pas des dangereux criminels.”

Si la prison de Haren ne se fait pas, ce qu’il espère, Stéphane Roberti plaide pour que celle de Forest reste en activité si, évidemment, le prochain gouvernement fédéral débloque les budgets nécessaires pour sa rénovation.  “Je n’hésiterai pas à prendre les mesures qui s’imposeraient sur l’insalubrité des lieux par la limitation du nombre de places en mesurant l’impact que cela aurait sur le bien-être des détenus, la qualité de l’accompagnement, la sécurité de tous.”

Chacun doit prendre ses responsabilités

Par contre, si jamais Haren se construit, Stéphane Roberti se servira des opportunités urbanistiques créées grâce au départ de la prison de Forest. “Cela nous permettra d’avoir une école, un parc, des logements. Evidemment que cela serait bien pour notre commune mais chaque commune doit prendre ses responsabilités par rapport à la société. Pour le moment, Forest dispose d’une prison et assume.”

Vanessa Lhuillier – Photo: Belga/Nicolas Lambert

 

Partager l'article

25 mars 2019 - 11h58