Rudi Vervoort (PS) sur le plan Taxi : “On voit bien qu’on est dans un mode de laisser-aller”

Le ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS) a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw dans l’Interview ce lundi à 12h45 sur BX1.

La taxation au kilomètre fait actuellement débat. Si le gouvernement bruxellois voudrait l’instaurer, la Wallonie et la Flandre sont réfractaires. Comment convaincre les deux autres régions de travailler avec Bruxelles? La nouvelle ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Ecolo) a affirmé sur BX1 qu’elle comptait contacter son homologue wallon Philippe Henry (Ecolo) à ce sujet.

Pour Rudi Vervoort, “nous, ce que nous voulons à Bruxelles, c’est travailler sur une solution concrète en matière de mobilité. Aujourd’hui, ça ne va pas. Et quand j’entends, que ce soit du fédéral ou d’ailleurs, qu’on va travailler sur des alternatives, qu’on ne va rien changer tant qu’on n’a pas mis en place des alternatives. Ça fait 20 ans qu’on dit ça. On attend toujours. On doit changer”. 

Il estime que “le coût économique des embouteillages est insupportable”. Il veut déjà commencer par créer “les conditions d’un débat”. 

Le plan Taxi

Il reconnait qu’il faut revoir la règlement pour le secteur des taxis car “on voit bien aujourd’hui qu’on est dans un mode de laisser-aller où des situations sont entrain de se dégrader”. Il ajoute que “les nouvelles technologies questionnent tout simplement parce qu’aujourd’hui, venant de Flandre et de Wallonie, vous avez toute une série d’opérateurs qui se voient délivrer des licences et qui viennent impacter le marché bruxellois”. 

► Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1

Partager l'article

16 septembre 2019 - 13h27