Découvrez   

La Belgique espère accueillir le futur Centre européen de cybersécurité

La Belgique est candidate pour accueillir le futur Centre de compétences européen en matière de cybersécurité. Celui-ci pourrait s’établir à Evere, annonce la Région bruxelloise dans un communiqué. La Belgique a officiellement déposé sa candidature auprès de l’Union européenne la semaine dernière.

Pour répondre à son retard dans le lancement sur le marché «de produits et de services en cybersécurité, et ce, en raison d’un univers très fragmenté.», l’UE a décidé d’unir les forces européennes pour créer «un centre chargé de coordonner tous les acteurs européens », expliquent le cabinet du ministre-président, Rudi Vervoort (PS) et du secrétaire d’Etat de l’Urbanisme, Pascal Smet (SPA) dans un communiqué.

L’European Cybersecurity Competence Center (ECCC) disposera d’un budget de 2,8 milliards d’euros pour son installation et de 2 milliards d’euros pour son développement, issus des fonds de Horizon Europe et de Digital Europe pour 2021-2028, indique le communiqué.

« Ce centre présente une opportunité exceptionnelle pour la Région bruxelloise. En terme de timing tout d’abord, car il devra démarrer ses activités au plus vite, dès 2021 selon les vœux de la Commission. En terme d’emploi ensuite car il accueillera de 30 à 50 experts, avec des perspectives de croissance allant jusqu’à 80 temps plein d’ici 2023-2024. Sans compter le personnel externe de support habituel dans ce type d’organisation. La création de ce centre à Bruxelles pourrait avoir un effet très favorable pour l’écosystème d’entreprises liées à la cybersécurité dans notre Région, un secteur très prometteur en termes d’activités et de création d’emploi» réagit le ministre-Président Rudi Vervoort.

« Il est clair que l’UE recherche un environnement sûr pour abriter le centre, notamment en termes de connectivité et de 5G. Notre candidature peut garantir ces éléments. Outre l’écosystème international et technologique, Bruxelles dispose donc de tous les atouts pour offrir à ce centre un avenir stratégique », commente de son côté Pascal Smet, secrétaire d’État chargé également de Relations européennes et internationales et le Commerce extérieur.

Les candidatures devaient être déposées le 6 novembre dernier. A côté de la Belgique, cinq autres pays ont manifesté également leur intérêt. Le lauréat sera élu par les députés européens le 9 novembre prochain.

La candidature belge est portée par le fédérales et les acteurs de la cybersécurité, ainsi que les institutions bruxelloises comme hub.brussels, Visit.brussels et Citydev.

Rédaction 

 

 

Partager l'article

17 novembre 2020 - 11h25
Modifié le 17 novembre 2020 - 11h25