L’auto-portrait monumental de l’artiste brésilienne Elen Braga a été inauguré

Une tapisserie produite par l’artiste brésilienne de 36 ans Elen Braga a été suspendue ce dimanche 8 mars à 13h, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, devant l’arcade centrale au parc du Cinquantenaire à Bruxelles. L’oeuvre restera exposée jusqu’à 17h.

Ce projet d’Ellen Braga, “Elen Ou Hubris”, initié en 2018, est un gigantesque tapis entièrement réalisé à la main, de 120 m², reproduisant l’image d’une femme debout sur un piédestal. Créée sous la forme d’un autoportrait géant de l’artiste elle-même, l’oeuvre a pour objectif d’entrer en dialogue avec le monument national où il est exposé. Le choix de l’emplacement du Cinquantenaire fait donc partie intégrante du travail.

Le projet est soutenu par l’Institut Supérieur pour l’Etude du Langage Plastique (ISELP), qui accueille des artistes en résidence pour trois périodes de trois mois par an. Ellen Braga y séjourne depuis janvier – et y a initié son oeuvre – jusqu’en avril.

L’oeuvre a été réalisée avec 200 kilos de laine, fournie par des entreprises belges, et a nécessité cinq à sept heures de travail par jour afin de respecter l’échéance du 8 mars 2020. Caractérisée par l’outrance et l’orgueil, cette création revendique avec audace, notamment par sa taille et son emplacement, une place et une visibilité dans le paysage urbain comme catalyseur d’une réflexion critique sur l’ordre monumental et patriarcal des choses.

Belga – Photo: Gaelle Ponselet

Partager l'article

08 mars 2020 - 16h17