Découvrez   

Cas de Covid-19 dans les écoles : l’absentéisme est étroitement surveillé

Après la fermeture des niveaux de secondaires du collège Saint-Michel à Etterbeek, les autres écoles sont sous monitoring. Chaque semaine, les pouvoirs organisateurs et l’ONE reçoivent les taux d’absentéisme et le nombre de quarantaines.

L’enseignement primaire fait l’objet de toutes les attentions puisque pour ce niveau, les cours se donnent toujours en présentiel et que les enfants ne portent pas de masque. Pour la Fédération Wallonie Bruxelles dans la semaine du 11 au 17 janvier, on comptait 442 cas de covid-19 dont 314 parmi les élèves. Le nombre de cas est plus élevé que la première semaine de janvier. En tout, 1008 enfants et 66 professeurs étaient en quarantaine la semaine dernière. En primaire, on a ainsi un doublement du nombre de cas entre la première et la deuxième semaine. Idem pour le secondaire. Si on prend les chiffres bruxellois, l’ONE enregistre 50 cas pour toute la région la deuxième semaine.

Et ces chiffres sont confirmés par le Segec, le pouvoir organisateur du réseau libre qui tient un baromètre de l’absentéisme des élèves et des professeurs par niveau. Conrad van de Werve, le porte-parole du Segec, constate une légère augmentation du taux d’absentéisme des instituteurs. Pour les écoles du Segec, l’absentéisme des professeurs du fondamental passe de 3,8% la première semaine à 6,4%. Par contre celle des professeurs du secondaire reste stable autour des 3,5%.

4 classes de maternelle fermés à Schaerbeek

Dans les communes bruxelloises, on n’enregistre pas de flambée non plus. A Uccle par exemple, sur 4.000 élèves de l’enseignement communal, seuls 13 sont en quarantaine et 3 en attente de résultat. A Ixelles ou Saint-Gilles on ne constate pas non plus d’augmentation. A Schaerbeek par contre, une puéricultrice et une enseignante maternelle de l’école 16 ont été testées positives ce qui a entraîné la fermeture de 4 classes ce lundi matin. Et en primaire, à l’école 10, 2 enfants de la même fratrie sont aussi positifs.

Alors si les chiffres ne s’emballent pas encore, il faut quand même rester prudent et pour Conrad van de Werve, la prolongation des vacances de carnaval pourrait être une option intéressante même si la vaccination reste la priorité. Une autre mesure qui pourrait faire augmenter le nombre de quarantaine est le durcissement des règles pour les enfants de primaire. A partir d’aujourd’hui, les enfants assis à côté d’un camarade testé positif sont considérés comme un contact à haut risque et doivent donc rester à la maison et se faire tester au 1er et 7e jour. En tout cas, on sent que la question est de plus en plus délicate et certains pourraient aussi en profiter pour plaider pour le port du masque dès 10 ans.

■ Interview de Conrad van de Werve, porte-parole du Segec, par Vanessa Lhuillier

Partager l'article

25 janvier 2021 - 13h19
Modifié le 25 janvier 2021 - 15h02