Rue de la Loi : une région bruxelloise en zone 30 ?

C’est une série noire. Toute cette semaine, nous avons connu en région bruxelloise une série d’accidents de la route. Des piétons, parfois des enfants, renversés par des automobilistes à Koekelberg, Anderlecht, Watermael-Boitsfort. Deux décès en moins d’une semaine. Et on peut encore ajouter un accident à Kraainem, en périphérie bruxelloise.

Cette série noire relance le débat sur la sécurité routière à Bruxelles. Comment protéger les usagers faibles, les piétons, les cyclistes ? Comment intégrer aussi les nouveaux modes de déplacements comme les trottinettes électriques, dont vous aurez surement constaté l’explosion ces derniers mois ? Cela pourrait être l’un des enjeux de la prochaine législature.

Nous percevons bien qu’avec la densité du trafic, circuler dans les 19 communes semble moins dangereux que de foncer à tombeau ouvert sur les routes wallonnes et flamandes. Exact, bien sûr. Mais en 2018, on a quand même recensé 3800 accidents de la route en Région bruxelloise. D’après le baromètre annuel de Vias (l’ancien IBSR) c’est un chiffre relatif stable. Ces accidents ont fait 16 morts et plus de 4000 blessés. Parmi les 16 morts de l’an dernier, il y avait 5 piétons, 2 cyclistes et deux vélomoteurs, une majorité d’usagers faibles donc. Les accidents impliquant des vélos ou des cyclomoteurs sont d’ailleurs en augmentation.

L’une des manières de protéger ces usagers faibles serait bien sûr de réduire la vitesse des automobiles, camions et motos. C’est ce qu’à fait la commune de Schaerbeek : toute le territoire de la commune est depuis septembre 2018 une zone 30 “par défaut”, à l’exception des voiries régionales. Une mesure que la commune a prise à la suite d’une mobilisation citoyenne portée par le collectif 1030/0, comme zéro victime, très actif après une série d’accidents mortels.

Aujourd’hui, cette zone 30 n’est que partiellement respectée, les contrôles sont insuffisants et  les aménagements  forçant l’automobiliste à lever le pied trop peu nombreux . Mais l’idée fait son chemin :  la zone 30 pourrait être l’avenir de la sécurité routière en région bruxelloise. Les écologistes sont favorables à une zone 30 étendue à l’intégralité du territoire régional depuis longtemps. Les socialistes et Défi commencent à s’approprier l’idée mais en précisant bien que les tunnels et les grands axes resteraient à 50 KM/heure. Le CDH et le MR y sont moins favorables et préfèrent des limitations de vitesse sur certains tronçons seulement, en fonction des besoins et des aménagements possibles. Car tous les spécialistes sont d’accord : le passage en zone 30 ne devient efficace que s’il s’accompagne de ralentisseurs et de chicanes, l’automobiliste étant toujours tenté d’accélérer quand il emprunte une large ligne droite.   Voilà un débat politique très concret, qui nous intéresse tous, que l’on soit piéton, cycliste, automobiliste ou les trois à la fois. Les accidents mortels des derniers jours lui donnent un nouveau relief.

Retrouvez l’édito de Fabrice Grosfilley dans Rue de la Loi, du lundi au vendredi vers 17h00 sur BX1.be et les réseaux sociaux de BX1.

Partager l'article

04 avril 2019 - 17h01