Rue de la Loi : pourquoi l’Open VLD tente la stratégie de la chaise vide à Bruxelles

Fabrice Grosfilley revient sur le plateau du 18h sur la décision de l’Open VLD de ne pas rejoindre tout de suite les réunions des négociations pour la formation du futur gouvernement bruxellois.

Il s’agit surtout d’une “double” stratégie des libéraux flamands à Bruxelles : d’abord rappeler le MR à la table des négociations bruxelloise, ensuite se placer en vue des négociations toujours en cours en Flandre, et menées par Bart De Wever (N-VA). Là-bas, l’hypothèse d’un gouvernement flamand minoritaire, soutenu de l’extérieur par le Vlaams Belang circule de plus en plus. Dans ce cas de figure-là, le gouvernement de Bart De Wever appellerait un seul partenaire : soit l’Open VLD, soit le CD&V. Et pour l’Open VLD, mener des négociations pour un gouvernement bruxellois avec le PS et sans la N-VA, renvoyée dans l’opposition, ce n’est pas le meilleure argument pour séduire Bart De Wever.

Lire aussi : Négociations pour le gouvernement bruxellois : l’Open VLD dit qu’il n’y participe pas mais…

Partager l'article

24 juin 2019 - 18h31