Gouvernement bruxellois : l’UCM se réjouit de certains points de l’accord

L’UCM, l’Union des classes moyennes, qui agit pour la défense des indépendants et patrons de PME, s’est réjouie jeudi de certains points de la récente déclaration de politique générale du nouveau gouvernement bruxellois (PS-DéFI-Ecolo-Groen-Open VLD-one.brussels).

Le moratoire annoncé sur l’installation de “nouveaux grands centres commerciaux” (“pour renforcer les petits commerces”, précise la déclaration de politique générale) en fait partie, ainsi que le système de chèques pour “starters” (soit des entrepreneurs qui se lancent dans une nouvelle activité) promis par la coalition qui a émergé des élections de mai dernier. Ces “chèques” permettraient aux “starters” de bénéficier d’une aide juridique, comptable et de gestion, via “les outils économiques régionaux existants”.

La décision de confier au service téléphonique régional “1819” l’organisation de séminaires gratuits pour aider les commerçants à se développer dans l’e-commerce et à bichonner leur visibilité en ligne (des outils avec le même but devraient aussi être développés par l’agence pour l’accompagnement de l’entreprise “hub.brussels”), est également appréciée, tout comme l’idée du nouveau gouvernement de créer une variante bruxelloise du “Prêt Coup de Pouce” wallon, qui avait lui-même suivi le “win-winlening” flamand.

Il s’agit de prêts “de particulier à particulier”, d’un montant maximum de 50.000 euros et avec un avantage fiscal à la clé pour le prêteur. Typiquement, il permet au proche d’un entrepreneur en herbe ou qui souhaite étendre sa PME de lui apporter un soutien financier, sous la forme d’un prêt de durée fixe et à taux d’intérêt compris dans une fourchette légale. Le gouvernement bruxellois va “s’en inspirer”, dit-il, “pour créer un nouvel outil de financement à destination des entrepreneurs bruxellois qui font de plus en plus face à des difficultés d’accès aux crédits”.

“Attention à la dette”

À noter que le projet d’un incitant fiscal au prêt de particulier à particulier, grandement inspiré du “win-winlening” flamand, avait déjà été porté à Bruxelles par Ecolo/Groen dès 2015. Début 2015, une proposition d’ordonnance instaurant des “prêts proxi”, poussée par l’Ecolo Isabelle Durant, n’avait été que tièdement accueillie par la majorité de l’époque…

Si l’UCM se montre globalement positif jeudi sur l’accord qui “contient des objectifs ambitieux en matière de mobilité et de décarbonisation totale d’ici 2050”, en prévoyant notamment d’importants investissements dans les transports publics et dans le logement, elle s’inquiète en revanche de leur faisabilité budgétaire.

“Les dernières prévisions font déjà état d’une dette qui se creusera de 4 milliards d’euros d’ici 2024”, indique l’Union des classes moyennes.

Avec Belga – Photo : Belga

Partager l'article

18 juillet 2019 - 17h03