Paul Magnette rêve d’une coalition progressiste sans les libéraux

Répétant que le PS n’entrera pas dans un gouvernement avec la N-VA, le porte-parole du PS pour la campagne électorale Paul Magnette, tête de liste à l’Europe, rêve dans les colonnes de l’hebdomadaire flamand Humo, d’une “coalition progressiste” avec les Verts (Ecolo et Groen) et les chrétiens-démocrates (cdH et CD&V) mais sans les libéraux du MR et de l’Open Vld.

“Une coalition de centre-gauche avec les Verts et les chrétiens-démocrates, ce serait parfait. Comme Ecolo, nous estimons que le climat est une thématique très importante. Et comme nous, le CD&V considère les syndicats comme des partenaires, au lieu de chercher la confrontation”, analyse le bourgmestre de Charleroi. En revanche, avec les libéraux, les différences en termes de programmes sont “énormes”.

Pour Paul Magnette, il n’est pas exclu que cette coalition PS-sp.a, Ecolo-Groen, CD&V-cdH puisse obtenir une majorité, y compris en Flandre, au lendemain du 26 mai. “Groen peut être le grand vainqueur, le CD&V peut grapiller des voix à la N-VA et le sp.a peut surprendre”, estime-t-il.

Du côté francophone, les relations entre le PS et le cdH se sont détériorées depuis que les centristes ont fait basculer la majorité wallonne au profit du MR en juin 2017. “Cette trahison a causé des blessures profondes mais nous tentons d’oublier”, réplique Paul Magnette selon qui le changement de présidence à la tête du cdH, passé de Benoît Lutgen à Maxime Prevot, permet d’avancer. Paul Magnette et Maxime Prevot se sont côtoyés durant trois ans au sein du gouvernement wallon que dirigeait le chef de file carolo.

Belga – Photo : Nicolas Maeterlinck

Partager l'article

23 avril 2019 - 09h38