Joëlle Milquet ne se sera pas tête de liste à la Chambre, elle sera remplacée par Georges Dallemagne

Joëlle Milquet ne se présentera pas aux élections du 26 mai. Elle a finalement préféré poursuivre son travail à la Commission européenne. Elle a suggéré à son président de parti de choisir Georges Dallemagne comme tête de liste à la Chambre des représentants.

L’ancienne présidente humaniste travaille depuis plus de 2 ans comme conseillère spéciale à la Commission européenne. Elle a récemment remis un rapport sur des victimes d’actes de violence et de terrorisme. Ce mercredi, le président de la Commission Jean-Claude Juncker lui a proposé de la charger désormais  du  suivi des recommandations établies dans son rapport. Une proposition qu’elle a acceptée.

“Joëlle Milquet a, après un bref délai de réflexion et après avoir obtenu l’accord de son président de Parti qu’elle a informé hier, décidé d’accepter ce jeudi cette proposition qui l’honore et qui lui permet de concrétiser le travail mené depuis plus d’un an au service des victimes et de s’engager désormais à l’avenir de manière active au niveau européen dans ce secteur, dans le cadre de nouvelles perspectives”, peut-on lire dans un communiqué de presse.

Georges Dallemagne pour remplacer Joëlle Milquet

“En raison du caractère, dans les faits,  incompatible de l’acceptation de cette fonction avec la charge d’une campagne électorale et l’élection qui s’ensuit et par respect pour les électeurs qu’elle ne tient pas à tromper sur sa disponibilité pour de pures raisons électorales, elle a suggéré  à Maxime Prévot que ce soit Georges Dallemagne dont on connait les qualités et les compétences qui soit désormais la tête de liste à la Chambre des représentants”, précise le communiqué.

Joëlle Milquet est par ailleurs “convaincue que le parti  est complètement redynamisé  depuis l’arrivée de Maxime Prévot, et que l’arrondissement de Bruxelles est remis en ordre de marche avec un programme  ambitieux et innovant dans lequel elle s’est investie  et des équipes humanistes rajeunies  renouvelées et unies”.

Depuis longtemps, elle ambitionnait de s’investir au niveau européen. Elle avait cependant accepté de se présenter à la Chambre à la demande de Maxime Prévot, avant tout “pour le soutenir dès son arrivée à la présidence, par solidarité pour le parti qu’elle a créé et par souci de défendre l’intérêt général. Il est vrai que la proposition nouvelle de  Jean-Claude Juncker correspond à ses nouvelles attentes, à la concrétisation de son travail  et à sa volonté de porter des combats nouveaux au niveau européen”.

La Rédaction

Joëlle Milquet s’était expliquée sur son retour au fédéral dans l’Interview

Céline Fremault et Joëlle Milquet tireront des listes cdH du renouveau à Bruxelles

Partager l'article

29 mars 2019 - 08h38