Élections 2019 : quand les listes néerlandophones font campagne pour les francophones

En Région bruxelloise, les partis doivent décider s’ils se présentent au collège néerlandophone ou au collège francophone, pour déterminer les postes de député auxquels ils peuvent prétendre. Malgré tout, certaines listes font campagne dans les deux langues, pour toucher l’ensemble des Bruxellois.

C’est notamment le cas des listes Agora et be.one. Agora, qui préconise la création d’une assemblée citoyenne en Région bruxelloise, s’est ainsi inscrit au collège des électeurs néerlandophones mais fait également campagne auprès des francophones. De même que be.one, la liste lancée par le créateur de la Ligue arabe européenne (LAE) Dyab Abou Jahjah, et dont la deuxième place revient à la journaliste francophone Candice Vanhecke.

Notre présentation des petites listes citoyennes aux élections régionales à Bruxelles

Leur choix de se présenter devant le collège néerlandophone et de faire campagne dans les deux langues se veut avant tout stratégique. Ces listes ont en effet plus de chance d’obtenir un élu en vertu de la représentativité flamande garantie au parlement bruxellois. Il faut ainsi moins de voix pour un parti du collège néerlandophone afin d’obtenir un élu dans la capitale.

Découvrez notre dossier complet sur les élections régionales, fédérales et européennes du 26 mai 2019

■ Reportage de Valérie Leclercq et Morgane Van Hoobrouck.

Partager l'article

15 mai 2019 - 12h32