Elections 2019 : 4 recommandations pour l’égalité des genres

Dépénalisation de l'avortement: nouvelle proposition du cdH - BX1

A quelques jours des élections européennes, fédérales et régionales, plusieurs associations de défense des droits des femmes, font part de leurs recommandations prioritaires pour que l’égalité des genres devienne une réalité durant la prochaine législature.

Ces recommandations ont été compilées dans une brochure écrite conjointement par le Conseil des femmes francophones de Belgique, ella vzw, Furia, le Lobby européen des Femmes, la Marche Mondiale des Femmes, Synergie Wallonie  et le Vrouwenraad.

Créer les mêmes opportunités pour les femmes et les hommes

Cela veut dire notamment, donner l’exemple en rendant la prise de décision paritaire. Les femmes constituent la moitié de la population. La Belgique, démocratie représentative, devrait donc garantir l’égale représentation des femmes et des hommes dans les hautes sphères politiques, économiques et de la fonction publique”. Les associations demandent aussi une vraie politique d’égalité des chances, et cela et en décloisonnant ce qui représente d’autres motifs de discrimination, comme la classe sociale, l’appartenance ethnique, le handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle. Et enfin désigner un ou une ministre à chaque niveau de pouvoir qui coordonnera le plan d’action de gender mainstreaming. 

Basculer vers une économie féministe

Comprenez par là, une nouvelle organisation du travail qui permet d’équilibrer les temps professionnels et les temps privés et rendre les soins accessibles à tout.e.s.

Mettre fin aux violences basées sur le genre

Les violences conjugales ont été fatales 150 fois en 2018, 75% des auteurs de ces violences sont des hommes. Les associations demandent d’élaborer un nouveau Plan d’action national de lutte contre la violence basée sur le genre qui met en œuvre intégralement la convention d’Istanbul. Le souhait est également de libérer la société du sexisme en poursuivant pénalement tous les discours de haine sexiste et de rendre le lieu de travail sûr, et d’établir des convention collective contre le harcèlement sexuel au travail.

Agir pour les droits humains, créer une société tolérante

Dans ce point, est compris notamment la simplification de la vie des victimes, la protection de toutes les femmes sur le territoire et l’innovation dans la lutte contre les discriminations.

“L’égalité de genre fait partie intégrante d’une société durable. Les Nations Unies en ont fait le cinquième des Objectifs de Développement Durable à atteindre d’ici 2030 dans tous les États membres. Le temps presse et, parallèlement, les inégalités entre les femmes et les hommes s’accentuent en Belgique et en Europe” peut-on lire dans un communiqué.

La rédaction

Partager l'article

21 mai 2019 - 09h18