Charles Michel : “Pour nous, le Vlaams Belang et le PTB n’ont pas vocation à entrer dans des majorités”

Le président du MR et Premier ministre démissionnaire Charles Michel (MR) affirme que le parti libéral “a pris ses responsabilités” au niveau fédéral “depuis cinq ans” mais pousse le Vlaams Belang et le PTB hors de négociations avec les libéraux francophones.

Le président du MR Charles Michel s’est félicité du fait que le MR était “au coude-à-coude avec la deuxième place à Bruxelles”, avec Ecolo et le PS. Il s’est également dit heureux de voir le MR et l’Open VLD rassembler “les forces libérales, la 1re ou la 2e force politique du pays”.

Mais il a également eu un mot pour la montée du Vlaams Belang en Flandre… et pour celle du PTB dans le reste de la Belgique. “Des votes extrêmes, non-démocratiques, ont progressé, en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Le Vlaams Belang est le 2e parti en Flandre, et à l’heure où je vous parle, le PTB se bat pour la 3e ou la 4e place en Wallonie. Les partis non-démocratiques, comme le Vlaams Belang ou le PTB, n’ont à nos yeux pas vocation à entrer dans des majorités gouvernementales”, a-t-il lâché.

Découvrez les résultats complets des élections régionales, fédérales et européennes.

■ Images de RTBF.

Partager l'article

26 mai 2019 - 22h39