Catherine Moureaux (PS) : “La N-VA risque d’être incontournable si ces résultats se confirment”

La bourgmestre de Molenbeek s’est exprimée face la montée des partis d’extrême droite en Flandres. Elle craint une rupture du cordon sanitaire.

A ce stade, 100 bureaux sont dépouillés sur 727 dans la Région de Bruxelles-Capitale. Ces premiers résultats placent le PS en troisième position après Ecolo et le MR. Pour Catherine Moureaux (PS), ces résultats partiels ne sont pas encore représentatifs. Elle estime que “les résultats du canton qui contient les deux Woluwe et qui contient Ixelles et Etterbeek, ce ne sont pas des communes qui sont forcément favorables pour nous. Je maintiens donc une très grande prudence par rapport à ces résultats”.  

Face à la percée du Vlaams Belang en Flandres, elle craint la rupture du cordon sanitaire. “N-VA plus Vlaams Belang, si ces chiffres-là se confortent, ils pourraient avoir la moitié de l’hémicycle. Là, on serait vraiment dans la donne où la N-Va doit choisir : soit, elle s’allie avec ce deuxième parti qu’elle a contribué à créer avec notamment les discours de Theo Francken sur l’immigration, soit elle retourne vers des partis plus classiques et forme une droite moins populiste”.  

Elle rappelle que son parti, le PS, ne compte pas gouverner avec la N-VA et reconnait que la N-VA risque d’être incontournable si ces résultats se confirment.

La Rédaction

Partager l'article

26 mai 2019 - 20h02