Situation à la gare de Bruxelles Nord : le bilan reste mitigé pour les chauffeurs de De Lijn

Si des efforts ont été fournis en matière de propreté à la gare de Bruxelles Nord, le bilan reste mitigé pour les chauffeurs de bus De Lijn. 

Au sous-sol de la gare de Bruxelles Nord, rien à déclarer. Le service de nettoyage opéré par la région bruxelloise est bel et bien passé. Si la région, en tant que propriétaire du bâtiment, se charge depuis peu de nettoyer le sous-sol de la gare, les chauffeurs de bus estiment tout de même que le ramassage des ordures se fait beaucoup trop tard, vers 7 heures. Eux commencent leurs services dès 04:30.

Quelques mètres plus loin, dans le prolongement des arrêts de bus, les immondices jonchent le sol. Là, c’est Bruxelles Propreté qui est responsable du nettoyage. 

Le mois dernier, De Lijn dénonçait des nuisances liées, selon elle, à la présence de migrants en transit autour de la gare. Selon Ben Weyts (N-VA), l’endroit inspirait un sentiment d’insécurité tant chez les conducteurs que chez les passagers. Le ministre flamand de la mobilité avait tapé du poing sur la table rappelant que la Région bruxelloise était, selon lui, responsable de la sécurité et de l’hygiène autour de la gare routière, en vertu d’un accord datant de 1995, alors que la police locale devait se charger de l’ordre public.

Pour faire pression, la société de transports en commun avait même supprimé ses arrêts à la gare. Un bras de fer s’était alors enclenché. Après consultation avec certains services régionaux et la police, des promesses d’améliorations ont été faites. Les bus De lijn avaient fini par regagner la gare.

Nous avons contacté la société de transport De Lijn. Elle affirme que bien qu’elle constate des améliorations du point de vue sécurité, elle espère mieux en terme de propreté. Une réunion entre les responsables de De Lijn et les autorités bruxelloises vendredi.

►Lire aussi: Les bus De Lijn reviennent à la gare de Bruxelles-Nord dès ce vendredi

■ Reportage de Valérie Leclercq et Nicolas Scheenaerts

 

Partager l'article

12 décembre 2018 - 14h00