Jean-Jacques Flahaux : “La signature du pacte des migrations à New York pourrait être reportée”

Jean-Jacques Flahaux (MR), député fédéral, a répondu aux questions de Michel Geyer dans L’Interview, ce vendredi sur BX1.

Le rapporteur de la commission fédérale des Relations extérieures est évidemment revenu sur les récentes discussions à la Chambre autour du pacte des migrations des Nations Unies, qu’une majorité alternative soutient. « Tous les experts confirment que ce pacte n’est pas contraignant, cela ne va pas s’opposer aux lois belges », explique-t-il. « Quand il s’agit d’un dossier international, des réunions, tant à Bruxelles qu’à l’étranger, se déroulent avec les administrations et cabinets. Ces réunions doivent permettre de trancher sur une position claire. Ce n’était pas une question qui faisait débat au gouvernement à ce moment-là. La N-VA est revenue sur sa position ».

Concernant la position de la N-VA, Jean-Jacques Flahaux estime que la crainte de voir le Vlaams Belang remonter dans les sondages peut expliquer le comportement des nationalistes flamands, « On sait très bien que la N-VA a été très choquée par la progression du Vlaams Belang en Flandre, à son détriment notamment. Elle essaie donc de se refaire une virginité à l’égard du débat actuel. Mais il ne faut pas oublier que d’autres grands débats économiques et sociaux qui restent importants », confie-t-il.

Selon Jean-Jacques Flahaux, la date de la signature du pacte des migrations n’est pas encore certaine : « La date de la signature du pacte des migrations, à New York, pourrait être reportée du 18 décembre au mois de janvier. Cela pourrait permettre à la Belgique de souffler quelque peu ».

« Il faut cadrer la manifestation »

Le député fédéral est ensuite revenu sur la manifestation possible des gilets jaunes à Bruxelles, ce samedi. « Il faut respecter cette colère, et il faut aussi faire baisser le coût de la vie. Mais grâce au tax shift, que je préfère appeler bonus fiscal, les revenus moyens et faibles vont progresser de 140 euros par an. Il est clair aussi que la Belgique est dans une situation budgétaire qui n’est pas commode, donc on ne peut pas tout se permettre », affirme-t-il, avant de préciser : « Il ne faut pas interdire la manifestation des gilets jaunes, il faut la cadrer ».

Le pacte des migrations, la crise gouvernementale au fédéral, les gilets jaunes, la situation au sein de la police… : découvrez l’intégralité de L’Interview de Jean-Jacques Flahaux dans notre replay.

Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

Partager l'article

07 décembre 2018 - 14h21