Découvrez   

Molenbeek Sport a décidé d’appliquer le jugement du tribunal de première instance

Suite au jugement en appel en référé du 31 décembre, l’ASBL Molenbeek Sport a finalement décidé d’appliquer la décision du tribunal de première instance qui date du 9 septembre 2020. Elle va donc octroyer des créneaux horaires aux deux clubs de foot: l’Athlétique Jeunesse Molenbeek et le FC Jeunesse Molenbeek Académie. Par contre, le PS confirme son soutien au président de Molenbeek Sport, l’échevin Jamel Azaoum.

Alors que Molenbeek Sport attend toujours le verdict sur le fond de sa procédure en appel contre l’ASBL Académie Jeunesse Molenbeek, elle a décidé en urgence le 2 janvier, d’appliquer la décision du tribunal de première instance, à savoir respecter les conventions d’occupation des terrains signées avec l’Académie Jeunesse Molenbeek. “Nous n’allions pas continuer à payer 4.000 euros d’astreinte par jour, explique Khalil Boufraquech, vice-président de l’ASBL et président du PS molenbeekois. Les membres de l’opposition vont encore dire qu’on ne respecte pas le conseil d’administration car la décision a été prise par le seul comité de gestion, mais il faut savoir que la loi sur les ASBL précise que le comité de gestion peut aussi prendre des mesures en extrême urgence. Je pense que nous étions dans ce cas et que la décision sera approuvée lors du conseil d’administration de ce jeudi.”

Khalil Boufraquech (PS), vice-président de Molenbeek Sport

Afin de ne pas léser les jeunes du FC Jeunesse Molenbeek Académie qui s’entraînent depuis septembre, des conventions d’occupation de terrains leur ont également été trouvés. Est-ce que cela suffira pour siffler la fin du match?

Un président toujours décrié

La fin de la procédure judiciaire est attendue pour dans un mois, mais à cela s’ajoute le conflit avec l’échevin et président de Molenbeek Sport, Jamel Azaoum. L’opposition demande sa démission et lui reproche un manque de transparence.

Molenbeek Sport : l’opposition sort un carton rouge pour le président Jamel Azaoum

Au MR, on demande surtout que la bourgmestre, Catherine Moureaux (PS), cadre un peu plus son échevin. Mais au PS, on dit toujours le soutenir. “Jamel Azaoum n’a commis aucune faute ni légale ni morale. On s’acharne sur lui, commente Khalil Boufraquech. Lorsque nous avons repris Molenbeek Sport, nous avons hérité d’une association avec un fonctionnement archaïque. Nous avons commandé un audit dont nous attendons les conclusions. Depuis que nous sommes arrivés, nous faisons une gestion dynamique. Alors oui, il y a eu des tensions entre le président et le directeur et pour les apaiser et le protéger, il a été décidé par le collège de Molenbeek de rapatrier Laurent Bensalah à la commune. Depuis, nous avons un directeur par intérim, celui de la piscine de Molenbeek et tout se passe très bien.”

Les socialistes réfutent ainsi les accusations de clientélisme lancées par l’opposition et disent avoir pour unique priorité la pratique du sport pour les jeunes. Quant à reconnaître une éventuelle erreur de gestion lors de la signature des conventions avec les clubs de foot, il y a un pas qu’ils ne franchissent pas. “On ne commente pas une affaire alors qu’une procédure juridique est toujours en cours”, conclut Khalil Boufraquech.

Reste à voir si tout le monde regagnera les vestiaires dans la sérénité après le prochain conseil d’administration.

Vanessa Lhuillier – Photo: AJCM

Partager l'article

05 janvier 2021 - 17h07
Modifié le 06 janvier 2021 - 10h39