Découvrez   

Mettre les voiries régionales à 30 km/h, une bonne idée sous certaines conditions

Ce mercredi matin en conférence des 19 bourgmestres, la ministre de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), a présenté son plan “Ville 30”. Si une réunion technique avait déjà eu lieu entre Bruxelles Mobilité et les communes, les bourgmestres n’avaient pas encore discuté entre eux de cette décision. Or, une coordination est indispensable pour passer ces voiries régionales qui traversent plusieurs entités en zone 30.

On pourrait dire que deux catégories de bourgmestres s’affrontent dans ce plan: ceux qui sont d’accord pour un passage à 30km/h comme proposé par la Région sans discussion et ceux qui veulent que Bruxelles Mobilité revoit sa copie.

Pour rappel, en décembre dernier, l’administration montrait une carte de la Région avec les axes structurants qui doivent rester à 50km/h, ceux qui passeront à 30 et ceux dont la vitesse devait être discutée avec les communes.

Seulement, les bourgmestres ne se sont pas contentés de se prononcer sur les voiries dessinées en jaune sur la carte. Certains aimeraient même que la Région aille plus loin. “Nous voulons passer toute la commune en zone 30, explique Olivier Deleuze (Ecolo), bourgmestre de Watermael-Boitsfort. Notre seule interrogation concerne le trajet du 95 entre le cimetière d’Ixelles et la place Wiener. Et nous avons aussi demandé que le boulevard du Souverain soit mis en zone 30 au niveau de la place Wiener.”

A Forest, à la Ville de Bruxelles, Anderlecht, Schaerbeek, Saint-Josse ou encore à Berchem, on est également très enthousiaste. “Les mentalités ont changé. Aujourd’hui, en réunion, les gens sont très inquiets de la sécurité routière et veulent des quartiers apaisés, précise Philippe Close (PS), bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Après, il faut une cohérence entre les axes.”

Encore en réflexion

Si ces communes sont très enthousiastes, d’autres émettent quelques réserves pour la réduction de la vitesse sur certains axes. C’est notamment le cas à Jette où Hervé Doyen (cdH) souhaiterait que l’avenue de l’Exposition par exemple, reste à 50km/h. Idem à Ganshoren où l’avenue Charles Quint doit rester à la même vitesse. A Evere, ce sont les axes Bordet et la chaussée de Haecht qui posent problème. “Nous avons demandé une refonte complète de l’avenue Bordet, ajoute le bourgmestre Ridouane Chahid (PS). 90% de nos voiries communales sont déjà en zone 30 mais pour les axes régionaux, il faut penser à des aménagements.”

Par contre, à Uccle, Saint-Gilles, Etterbeek et les deux Woluwe, les interrogations sont encore nombreuses. “J’ai demandé un rapport de police avec les accidents et les excès de vitesse afin de voir quelles voiries devraient passer prioritairement en zone 30, commente le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf (MR). Nous avons été la première commune de la Région à passer nos voiries communales en zone 30 mais cela nous a pris 15 ans car si nous voulons que la vitesse soit respectée, il faut des aménagements. Nous avons installé des coussins berlinois, agrandi les trottoirs, mis des sens uniques pour que les automobilistes ne puissent plus dépasser. Sans cela, la mesure ne sera jamais respectée.”

A Woluwe-St-Lambert, on plaide pour que les axes régionaux restent à 50km/h. Quant aux voiries communales, 60% sont déjà à 30km/h. A Woluwe-St-Pierre, on ne souhaite pas que les liaisons interquartiers passent à 30km/h. “Pour nous, l’avenue Orban qui va vers Stockel doit rester à 50km/h, précise Benoît Cerexhe (cdH), bourgmestre de Woluwe-St-Pierre. Il n’y a pas de raison pour que cela change. Et pour l’avenue de Tervueren, il faut une continuité depuis les Quatre bras jusqu’au Cinquantenaire sinon les conducteurs seront perdus. Je ne suis pas opposé à un passage à 50km/h mais il doit se faire sur toute la longueur. Par contre, nous demandons depuis des années un aménagement du carrefour entre le boulevard du Souverain et l’avenue de Tervueren et rien n’est fait.”

Ixelles est un cas un peu à part. Si la majorité verte est évidemment favorable à la zone 30, elle remet en question la décision sur de nombreux axes. La chaussée de Vleurgat, le général Jacques, la Couronne ou la rue du Trône devraient peut-être rester à 50km/h. Par contre, pour Lesbroussart, la chaussée de Boondael ou encore l’avenue de l’Hippodrome devraient passer à 30km/h.

Enfin, à Uccle, on est sur la réserve. “Nous avons vu le cabinet mi-février pour faire nos remarques, explique Boris Dilliès (MR), bourgmestre d’Uccle. Pour nous la chaussée de Waterloo, l’avenue De Fré, le boulevard Brugmann doivent être à 50km/h. Par contre, pour la chaussée de Saint-Job qui est étroite, réduire la vitesse me semble être une bonne idée. Il faut aussi être attentif aux voiries où circulent des bus et des trams.”

Seul le bourgmestre de Saint-Gilles, Charles Picqué (PS) est plus circonspect. “L’objectif premier est de réduire les entrées des automobiles sur Bruxelles. Ne l’oublions pas. Si nous mettons à 30km/h, le trafic sera peut-être moins fluide. Je ne trouve donc pas judicieux de passer à la ville 30 avant que le nombre de voitures dans la capitale ait diminué.”

Des aménagements avant tout

Par contre, s’il y a bien un point sur lequel tous les bourgmestres sont d’accord, c’est qu’on ne peut pas décréter de passer à 30km/h sans faire des aménagements. Et pour tous, les 3 millions d’euros prévus pour cette année sont insuffisants. Il leur paraît ainsi plus judicieux de passer au fur et à mesure les axes lorsqu’ils sont prêts. Ils veulent aussi des contrôles radar plus réguliers. “Il faut aussi que les contrevenants soient sanctionnés et poursuivis. Pas comme dans le Pentagone, relève Didier Gosuin (DéFi), bourgmestre d’Auderghem. Si le parquet ne poursuit pas, la règle ne sera pas respectée.” “Nous pourrions faire comme en Wallonie et étudier la possibilité que les amendes pour excès de vitesse deviennent des sanctions administratives communales, complète Boris Dilliès. Cela permettrait un traitement plus rapide et la recette irait aux communes.”

Cette option est en cours de réflexion au niveau régional.

Enfin, un autre point fait l’unanimité chez les 19 bourgmestres: la Région ne sera jamais prête pour le 1er janvier 2021. “C’est parfaitement utopique”, conclut Emir Kir, bourgmestre de Saint-Josse. Pour les aménagements, il faudra des permis d’urbanisme, passer des commandes… des procédures qui prennent du temps. Et juste mettre un panneau 30km/h ou 50km/h ne suffira pas. “Si les automobilistes respectaient les panneaux, cela se saurait”, plaisante Vincent De Wolf.

Vanessa Lhuillier – Photo: Belga/Virginie Lefour