Russie: la justice maintient l’emprisonnement de l’opposant Alexeï Navalny

La justice russe a confirmé samedi en appel la condamnation à de la prison ferme de l’opposant Alexeï Navalny pour violation d’un contrôle judiciaire, selon une journaliste de l’AFP présente à l’audience. Le juge d’un tribunal de Moscou, Dmitri Balachov, a toutefois légèrement réduit d’un mois et demi la condamnation du militant anti-corruption, âgé de 44 ans, qui devra finalement purger une peine de deux ans et demi de prison.

Le principal adversaire du Kremlin, Alexeï Navalny, visé par de multiples procédures judiciaires, passe au tribunal deux fois samedi à Moscou, des affaires qui risquent de le conduire en camp de travail forcé pour près de trois ans.

Samedi matin était examiné en appel la décision du tribunal qui avait converti une peine de prison avec sursis imposée à l’opposant pour fraude datant de 2014 en sentence ferme pour violation de son contrôle judiciaire.

Présent à l’audience, l’opposant a rejeté cette accusation en disant n’avoir jamais voulu se dérober aux autorités russes en allant en Allemagne et les avoir averties de son retour. “J’ai acheté un billet et j’ai dit à tout le monde que je rentrais à la maison (…) C’est juste absurde”, a-t-il affirmé à la juge.

Le procureur a rétorqué en affirmant que l’opposant avait “ouvertement et effrontément” défié la loi et qu’il souhaite qu’on lui reconnaisse un droit d’autorisation “exclusif”. Ouliana Solopova, porte-parole du palais de justice de Moscou, a indiqué que les services pénitentiaires seront libres de transférer l’opposant vers l’un des nombreux camps de travail de Russie si la décision du 2 février est confirmée.

Par ailleurs, samedi après-midi, Alexeï Navalny comparaîtra devant une autre juge dans un procès pour “diffamation” d’un vétéran de la Deuxième guerre mondiale.

Partager l'article

20 février 2021 - 10h57