Passé colonial: cinq femmes arrachées à leur mère assignent l’Etat belge: audience jeudi

Une audience aura lieu jeudi au tribunal de première instance (francophone) de Bruxelles dans le procès qu’intentent cinq femmes à l’Etat belge, pour crimes contre l’humanité. L’information est publiée lundi dans le journal Le Soir et les journaux flamands de Mediahuis. Les plaignantes sont cinq septuagénaires métisses, nées de mère congolaise et de père européen, arrachées à leurs familles par l’administration coloniale (belge) qui les a confiées à l’époque à des congrégations religieuses. Elles ont grandi ensemble à l’orphelinat de Katende au Kasaï, géré par les Soeurs Saint-Vincent de Paul, puis ont été abandonnées sur place au moment des rébellions qui ont mené à l’indépendance du Congo (1960), selon leur récit. 

Les avocats Michèle Hirsch et Christophe Marchand représentent les cinq plaignantes. L’assignation date de juin 2020.

Partager l'article

11 octobre 2021 - 10h09