“Pas un seul soldat” russe ne restera au Bélarus à l’issue des exercices communs

Le Bélarus a promis mercredi que tous les soldats russes déployés sur son territoire dans le cadre de manoeuvres militaires d’ampleur quitteront le pays à la fin prévue de ces exercices le 20 février. “Pas un seul soldat, pas un seul équipement ne restera sur le territoire du Bélarus après la tenue des manoeuvres avec la Russie”, a dit le ministre des Affaires étrangères Vladimir Makeï en conférence de presse, alors que ce déploiement russe a nourri des craintes d’invasion russe de l’Ukraine.

Il a justifié la tenue de ces manoeuvres par l’activité menaçante de l’Otan dans la région, les pays occidentaux soutenant l’Ukraine dans son conflit avec Moscou.

“C’est une réponse aux actions prises par nos partenaires occidentaux”, a dit M. Makeï, mais “ni Moscou, ni Minsk n’ont intérêt à une guerre”.

Les manoeuvres russo-bélarusses ont commencé le 10 février, mais ont été précédées d’un déploiement très important de forces russes dès janvier impliquant blindés, batteries antiaériennes S-400 ou encore chasseurs.

Ces exercices chez un allié de Moscou situé au nord de l’Ukraine ont lieu alors que la Russie a massé plus de 100.000 hommes à la frontière russo-ukrainienne. Les autorités russes ont assuré avoir entamé un retrait mardi.

Par ailleurs, signe d’une détente, le ministre ukrainien de la Défense a annoncé mercredi matin que l’attaché militaire de son pays au Bélarus avait pu assister la veille à certaines manoeuvres.

Partager l'article

16 février 2022 - 11h03