Négociations sectorielles au sein de la police – Faute d’accord, la CGSP active son préavis de grève à partir du 15 février

Faute d’accord sur l’amélioration des conditions salariales et de travail au sein de la police, la CGSP a décidé d’activer son préavis de grève à partir du 15 février 2022, a indiqué mercredi soir le syndicat socialiste dans un communiqué. “A l’occasion de la négociation sectorielle de ce jour, nous avons déploré l’absence de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden”, a précisé la CGSP qui réaffirme que la proposition de la ministre de l’Intérieur est jugée “insuffisante par la grande majorité du personnel et qualifiée de leurre par le cadre administratif et logistique (CALog) qui se sent tout simplement exclu”.

Dans sa communication, la CGSP réclame “un véritable dispositif d’aménagement de fin de carrière (congé préalable à la pension) garanti par un financement structurel fédéral pour tous les membres de la police intégrée”. Mais également d’aboutir à “une revalorisation salariale pour l’ensemble du personnel garantie et phasée, y compris les CALog”.

Le syndicat socialiste a précisé que des actions seront envisagées et programmées dans les prochains jours.

Fin janvier, les syndicats policiers SNPS et SLFP avaient accepté un accord “sous conditions” avec la ministre de l’Intérieur. La CGSP était contre et avait déposé un préavis de grève nationale. La CSC avait également rejeté l’accord.

Partager l'article

09 février 2022 - 21h54