Les vélos électriques de la start-up belge Cowboy s’attaquent à l’international

La start-up belge Cowboy se lance à l’international. Cette société qui développe des vélos électriques urbains et connectés va en effet s’attaquer aux marchés néerlandais, français et allemand, annonce-t-elle vendredi. En Belgique, l’entreprise, surtout présente au nord du pays, lance une nouvelle version de l’engin et ouvre un ‘saloon’ à Bruxelles, où il est possible de voir et de tester l’engin. Le vélo Cowboy coûte 1.990 euros. La machine pèse 16 kg et dispose d’une batterie avec une autonomie allant jusqu’à 70 km, contre 50 km pour la version précédente. Dès que le cycliste se met à pédaler, le deux roues s’adapte à sa cadence.
Le vélo est par ailleurs connecté. Il est ainsi contrôlé par une application mobile, qui donne au propriétaire une clé numérique sécurisée pour le démarrer et qui dispose aussi d’un système de navigation intégré.
Un an après sa commercialisation en Belgique, un millier d’unités du vélo ont été écoulées, principalement en Flandre. “Un pari réussi! “, se félicite Adrien Roose. De quoi justifier le lancement à l’international, aux Pays-Bas, en Allemagne et en France, selon la start-up. Pour cela, la jeune structure a levé 10 millions d’euros de fonds l’an dernier.
La société bruxelloise, qui emploie désormais une quarantaine de personnes dans la capitale, ambitionne de vendre 10.000 unités de son engin dans l’année à venir sur ces quatre marchés. Elle a d’ailleurs lancé son modèle 2019.
Il sera exhibé au moins jusqu’à la fin de l’année dans le ‘Saloon’ de Cowboy, situé dans le quartier du Canal à Bruxelles et qui intègre une piste de test intérieure.

Partager l'article

26 avril 2019 - 00h31