Les eurodéputés actuels pourraient ratifier l’accord du Brexit jusqu’au 1er juillet maximum

Si l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne devait être approuvé rapidement par le parlement britannique, les actuels députés européens pourraient le ratifier – vraisemblablement lors d’une “mini-plénière” à Bruxelles – jusqu’au 1er juillet, que leur mandat ait été ou non renouvelé par l’électeur, ont indiqué lundi les services du parlement. L’hémicycle ouvrait ce lundi ce qui devrait être sa dernière plénière de la 8e législature avant les élections programmées du 23 au 26 mai dans toute l’UE.

Le début de la 9e législature est fixé au 2 juillet, qu’elle fasse siéger 705 députés comme prévu si le Brexit a lieu avant cette date, ou 751 dans le cas contraire, après participation du Royaume-Uni au scrutin.

Les scénarios sont à nouveau ouverts depuis que les Vingt-Huit se sont entendus la semaine dernière pour reporter la nouvelle date-butoir au 31 octobre prochain. Mais la Première ministre britannique Theresa May espère toujours faire passer l’accord de retrait devant les élus de la Chambre des Communes pour éviter l’organisation d’élections européennes.

Signe que le scénario d’un Royaume-Uni contraint d’organiser ce scrutin semble plus réaliste, le Parlement européen publiera jeudi ses projections en sièges en se fondant sur une situation à 751 députés.

Un débat sur le Brexit a été programmé ce mardi matin à Strasbourg, en présence des présidents du Conseil et de la Commission, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker.

Partager l'article

15 avril 2019 - 19h57