Les déplacés dans le nord-ouest de la Syrie en situation “sinistrée” à cause de l’hiver,

Les populations déplacées dans la région nord-ouest de la Syrie font face à des conditions hivernales désastreuses, a alerté lundi l’ONU en réclamant à la communauté internationale de faire davantage pour leur protection. “Personne ne devrait vivre dans ces conditions” et “c’est inacceptable”, a souligné Mark Cutts, coordinateur adjoint régional pour la Syrie du département des Affaires humanitaires de l’ONU, lors d’une liaison vidéo avec des journalistes à New York.

“Nous sommes extrêmement inquiets” pour les 2,8 millions de déplacés dans cette région, a-t-il précisé. La majeure partie d’entre eux vivent dans des camps composés de tentes qui s’effondrent sous le poids de la neige. Il y a beaucoup de pluie dans d’autres endroits, des températures glaciales et les sinistrés méritent d’avoir “des abris plus dignes”.

“C’est une véritable zone sinistrée”, a insisté le responsable de l’ONU en appelant “la communauté internationale à faire davantage”. L’an dernier, l’ONU avait réclamé plus de 4 milliards de dollars pour l’aide humanitaire en Syrie mais n’a récolté que 45% de cette somme, a-t-il précisé.

Mark Cutts a précisé que faute d’équipements adéquats, les opérations de déblaiement de la neige se faisaient à la main, et jugé qu’il fallait remplacer les tentes par des abris en dur.

La province d’Idleb dans le nord-ouest de la Syrie, où vivent ces 2,8 millions de personnes, est le dernier bastion rebelle échappant au contrôle de Damas en Syrie. L’aide humanitaire leur parvenant passe principalement par la frontière entre la Turquie et la Syrie en vertu d’une autorisation onusienne spéciale qui permet de s’affranchir de toute autorisation de Damas et qui expire en juillet.

Partager l'article

24 janvier 2022 - 20h15