L’Equateur envoie l’armée vers une flotte chinoise près des Galapagos

Le président de l’Equateur, Lenin Moreno, a donné l’ordre d’envoyer des navires et avions militaires auprès d’une flotte de bateaux de pêche battant pavillon chinois à proximité de la zone maritime protégée des îles Galapagos, a annoncé jeudi le gouvernement. M. Moreno “considère que ces pratiques déprédatrices sont inacceptables, c’est pourquoi il a ordonné aux forces armées (…) l’envoi de navires et d’avions pour sauvegarder la souveraineté équatorienne”, a précisé le ministère de la Communication.
Le chef de l’Etat a également demandé que le ministre des Affaires étrangères, José Valencia, “convoque immédiatement” l’ambassadeur de Chine à Quito pour lui présenter une protestation diplomatique.
En août 2017, l’Equateur avait déjà protesté auprès de l’ancien ambassadeur chinois contre la présence de quelque 300 embarcations qui naviguaient près de la réserve maritime des îles Galapagos. Environ 300 tonnes de faune marine, y compris des espèces de requin menacées de disparition, avaient été saisies.
Toutes les espèces sont protégées à l’intérieur des 133.000 km2 de la réserve maritime des Galapagos, la deuxième plus grande du monde.

Partager l'article

26 avril 2019 - 03h31