L’entrée de l’armée russe en Ukraine dépendra de la situation “sur le terrain”

L’éventuelle entrée de l’armée russe en territoire ukrainien en soutien aux séparatistes prorusses dépendra de la situation “sur le terrain”, a déclaré mardi le président Vladimir Poutine. “Je n’ai pas dit que nos soldats vont y aller là, maintenant (…) Cela dépendra, comme on dit, de la situation sur le terrain”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse surprise, retransmise à la télévision.

Le président russe a également jugé que la “meilleure solution” pour mettre un terme à la crise autour de l’Ukraine “serait que les autorités actuellement au pouvoir à Kiev refusent d’elles-mêmes de rejoindre l’Otan et s’en tiennent à une neutralité”.

Vladimir Poutine a aussi déclaré que les accords de paix en Ukraine, dit accords de Minsk, “n’existent plus”.

Lundi soir, le président russe avait annoncé reconnaître les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. On ignorait cependant jusqu’à présent ce qu’impliquait cette reconnaissance, les séparatistes pro-russes ne contrôlant qu’une partie des régions officielles de l’Est de l’Ukraine. Vladimir Poutine a apporté une précision lors de cette conférence de presse : il a affirmé reconnaître la souveraineté des séparatistes sur l’ensemble des régions de Donetsk et de Lougansk, et pas seulement sur les zones sous leur contrôle.

“Nous avons reconnu l’indépendance de ces républiques, c’est-à-dire tous leurs documents fondamentaux, y compris leur constitution. Et dans la constitution sont inscrites les frontières des régions de Donetsk et Lougansk telles qu’elles étaient quand elles faisaient partie de l’Ukraine”, a souligné le président russe devant les journalistes. Il a cependant précisé que les frontières exactes devraient être tracées lors de pourparlers entre les deux républiques séparatistes et l’Ukraine.

Partager l'article

22 février 2022 - 18h12