Le CD&V veut que les assurances hospitalisation couvrent les tentatives de suicide

Les assurances hospitalisation doivent couvrir les frais liés aux tentatives de suicide et les primes complémentaires doivent être interdites dans ce contexte, estime la députée CD&V Els Van Hoof qui a déposé une proposition de loi sur le sujet. Chaque année, quelque 2.000 personnes se suicident en Belgique et, selon des estimations difficiles à recouper, entre 22.000 et 44.000 tentatives se produisent annuellement, dont 5.000 conduiraient à une hospitalisation.

Que ces faits soient exclus des assurances accentue la détresse des patients concernés. “De nombreuses personnes ayant des pensées suicidaires ressentent déjà un intense sentiment de culpabilité envers leur famille, leur environnement ou la société. Qu’elles doivent payer les frais après un acte de désespoir les culpabilise encore davantage”, souligne la députée.

Par ailleurs, les personnes qui ont commis une tentative de suicide éprouvent également plus de difficultés à souscrire une assurance hospitalisation, ou une surprime leur est facturée, poursuit-elle. “Ils sont punis deux fois. Or, nous devrions plutôt soutenir les personnes qui tentent de se suicider, les aider à guérir et ne pas les stigmatiser éternellement.”

Dans sa proposition de loi, Els Van Hoof suggère donc qu’il soit impossible de refuser une assurance ou de facturer une surprime en raison d’une tentative de suicide passée. Le preneur d’assurance ne devrait pas non plus être tenu de fournir ce type d’informations pour souscrire à un contrat.

Partager l'article

15 avril 2022 - 09h54