L’aviation néerlandaise se retire d’un exercice de l’Otan au Portugal, le “Tiger Meet”

La force aérienne néerlandaise a été contrainte de mettre fin à sa participation à un vaste exercice de l’Otan qui se déroule au Portugal après la découverte d’une dizaine de cas de contamination au coronavirus, a annoncé mercredi le ministère de la Défense à La Haye. Les Pays-Bas avaient dépêché 120 militaires de leur force aérienne (KLu) à Beja (sud du Portugal) pour participer à la 56e édition du “NATO Tiger Meet” (NTM), un exercice aérien annuel de grande ampleur réunissant des escadrilles – principalement de l’Otan – ayant un tigre comme insigne.

Mais dix cas de contamination au Covid-19 ont été détectés et les militaires ayant été en contact directs avec les personnes testées positives ont été placés en quarantaine. Le nombre élevé de quarantaines ne permettait plus de participer à l’exercice, a précisé la Défense néerlandaise dans un communiqué.

La décision a été prise de rapatrier tout le détachement vers la base aérienne de Volkel (sud), mais les modalités pratiques doivent encore être définies avec les autorités portugaises.

La 31e escadrille de la composante Air belge, qui fait aussi partie du “club des tigres” de l’Otan, avait renoncé à participer au NTM pour se concentrer sur le “XTM Joint Jubilee 2021” qu’elle organise du 7 au 14 septembre prochains sur sa base de Kleine-Brogel (Limbourg), selon une source militaire.

Partager l'article

05 mai 2021 - 19h51