La position du CD&V sur le congé parental en débat

Le président du CD&V, Joachim Coens, a tenu à clarifier la position de son parti sur le congé parental, dans une carte blanche publiée mercredi dans De Morgen, après que des questions ont été soulevées sur cette position à la suite des déclarations du ministre flamand des Affaires sociales Wouter Beke (CD&V). Dans un entretien accordé à Humo, Wouter Beke semblait prôner une limitation du congé parental aux trois premières années de vie de l’enfant, contre 12 ans actuellement. Son cabinet a ensuite précisé que le ministre ne souhaitait pas forcément limiter le congé parental, mais souhaitait lancer le débat. Celui-ci devrait aussi évoquer le nombre d’enfants dans les lieux d’accueil ainsi que l’importance des “mille premiers jours” après la naissance.

Pour éviter toute confusion sur la position des chrétiens-démocrates flamands, le président Joachim Coens a précisé dès mardi que le CD&V n’était pas favorable à une limitation du congé parental. Il a rappelé cette position dans une carte blanche mercredi.

“Pour être clair, le CD&V est contre une limitation du congé parental dans le temps. En fait, nous plaidons depuis des années pour une prolongation à dix-huit ans”, peut-on lire. Cependant, Joachim Coens convient avec son collègue de parti Wouter Beke que les mille premiers jours de la vie d’un enfant sont cruciaux. “Et d’autres investissements doivent être faits dans la qualité des services de garde d’enfants”, selon M. Coens.

“Il ne s’agit pas d’une réprimande (envers Wouter Beke)”, a ajouté Joachim Coens au micro de l’émission ‘De Ochtend’ sur Radio 1.

Partager l'article

30 mars 2022 - 10h33