La “High ambition coalition” exhorte les Etats à être plus ambitieux à Madrid

Une vingtaine de pays, regroupés sous la bannière de la “High ambition coalition” et désireux d’être à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique, ont appelé mardi les près de 200 Etats réunis à Madrid pour la COP25 à faire montre sans délai d’une ambition climatique accrue. “Le résultat de la COP25 doit répondre aux attentes légitimes de la jeunesse et des gens qui manifestent partout dans le monde pour demander une accélération de l’action contre les changements climatiques”, a déclaré au cours d’une conférence de presse Kristina Stege, envoyée climatique pour les Iles Marshall, dont le pays est l’un des leaders de cette “High ambition coalition”.

Alors que la COP25 est dans sa seconde semaine et au premier jour de son segment ministériel, il y a des signaux selon lequels beaucoup de pays sont prêts à accepter un certain immobilisme et “ce n’est pas acceptable”, a-t-elle ajouté.

Pour les Iles Marshall, les changements climatiques sont déjà une réalité et représentent même une menace existentielle. Dans ses projets d’adaption face à la montée des eaux, le petit Etat insulaire songe à rehausser des portions de son territoire, à relocaliser une partie de sa population voire même à construire des îles artificielles, a illustré une seconde envoyée climatique des Iles Marshall.

Les engagements pris jusqu’ici par les Etats dans le cadre de l’accord de Paris sont nettement insuffisants pour atteindre l’objectif d’une limitation du réchauffement climatique mondial à +1,5°C. C’est pourquoi les membres de la coalition veulent exercer un maximum de pression politique pour que les pays revoient nettement à la hausse, dès 2020, leurs contributions déterminées au niveau national (NDC’s dans le jargon onusien), c’est-à-dire leurs engagements de réductions des émissions de gaz à effet de serre.

La ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, qui n’a pas signé formellement l’appel de la coalition, a néanmoins assuré qu’elle “ferait tout pour faire en sorte que l’Union européenne revoie à la hausse ses objectifs climatiques l’année prochaine”.

L’appel de la “High ambition coalition” a été signé mardi à Madrid par une vingtaine d’Etats, parmi lesquels le Costa Rica, le Mexique, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, la Suisse, le Grand-Duché de Luxembourg, la Nouvelle-Zélande et Fidji. La Belgique ne l’a pas signé.

Partager l'article

10 décembre 2019 - 20h07