La hausse de l’avantage fiscal sur les dons a manqué son but

Le passage de 45% à 60% du taux de l’avantage fiscal sur les dons, décidé par le précédent gouvernement fédéral en juin 2020, a coûté plus d’argent à l’État que ce que les organisations caritatives ont effectivement reçu, rapporte L’Echo samedi sur la base de chiffres du SPF Finances. Cette mesure visait à aider les ONG et les organisations à but non lucratif dont les activités d’intérêt général avaient été durement touchées par la crise.
Elle a encouragé la générosité des Belges avec un montant total de dons de plus de 370 millions d’euros en 2020 contre quelque 290 millions en 2019, mais le coût budgétaire de la mesure a également augmenté de 90 millions d’euros (de 130 millions en 2019 à plus de 220 millions en 2020).
Sur ce montant censé soulager le secteur, 80 millions ont effectivement profité à ces organisations caritatives tandis que les 10 millions restants sont allés dans la poche des “généreux” contribuables, selon les calculs du journal.

Partager l'article

16 octobre 2021 - 07h36