Fost Plus accusée de conflit d’intérêts et d’abus de pouvoir par des ONG environnementales

Les organisations environnementales Netwerk Benelux et Bond Beter Leefmilieu demandent aux autorités belges mercredi de prendre des mesures contre l’organisme de recyclage Fost Plus, après la publication d’une enquête menée par des journalistes des médias EUobserver et Apache montrant l’influence de l’entreprise sur la politique de traitement des emballages plastiques par sa position de monopole, dont elle abuserait. Les organisations demandent aux responsables politiques de prendre des mesures immédiates et de lancer un audit sur les conflits d’intérêts et les abus de pouvoir.
“La régulation de la politique d’emballage ne devrait plus être entre les mains des entreprises concernées elles-mêmes. Il est urgent que le gouvernement reprenne le contrôle”, alerte Recycling Network Benelux.
Fost Plus est une association sans but lucratif fondée par l’industrie de l’emballage (Unilever, Colruyt, Danone, etc.) pour améliorer le traitement des déchets. En conséquence, ceux qui produisent ces derniers organisent aussi indirectement leur collecte et leur recyclage. Les organisations environnementales considèrent ainsi Fost Plus comme une sorte de lobby au service des entreprises.
En théorie, l’organisme est responsable devant les autorités, mais selon une enquête de Knack, le contrôle serait limité. Le gouvernement serait dépendant de l’industrie pour mettre en pratique ses politiques de prévention.
Selon l’article d’Apache, Fost Plus aurait usé de son influence sur celles-ci pendant des années afin de contrecarrer une politique durable en matière de déchets, s’opposant notamment à l’introduction d’une consigne sur les bouteilles en plastique. Ceci afin d’éviter un changement majeur dans la gestion des déchets et par extension réduire les coûts pour l’entreprise ainsi que pour l’ensemble de l’industrie de l’emballage.
L’organisme belge n’est pas le seul de son genre en Europe. Il existe sur le continent de nombreuses organisations dites “Point vert” qui fonctionnent de manière similaire et qui sont réunies au sein du lobby européen EXPRA.
Les campagnes wallonne “Be Wapp” et flamande “Mooimakers” sont également très critiquées. Elles ne feraient que distraire en blâmant le consommateur et ne s’attaqueraient pas au problème des plastiques jetables. Comme Fost Plus les finance, il existe également un conflit d’intérêts, accusent les organisations environnementales, qui demandent au gouvernement d’y mettre immédiatement fin.

Partager l'article

24 février 2021 - 22h09