Euro de basket féminin – Contente de la qualification, Julie Allemand pointe le fait qu’il reste encore du travail

La Belgique a son billet pour les quarts de finale du championnat d’Europe de basket féminin. C’est le premier objectif des Belgian Cats rempli à l’issue d’une phase de poule compliquée qui s’est achevée sur une victoire sur le fil face à la Turquie (61-63) dimanche à la Rhenus Arena de Strasbourg. Les Belges, tous les adversaires le savent désormais, sont fortement dépendantes de leur ‘big three’: Emma Meesseman, Kim Mestdagh et Julie Allemand. Les Turques ont tout fait pour les cibler vendredi. La meneuse liégeoise en étant consciente, reconnaissant qu’elle voulait apporter plus pour soutenir Emma Meesseman.
“Cette phase de groupes, c’est la preuve que tout doit être joué durant 40 minutes. La Turquie a tout donné, nous n’avons rien lâché non plus, donc oui, nous sommes vraiment contentes de la qualification”, a commenté Julie Allemand en conférence de presse.
“Maintenant, il y a encore du travail, beaucoup de travail. À commencer par moi, je n’ai pas fait un bon match. Kim non plus. Elle me l’a dit dès la sortie du terrain. Le match a été difficile, mais on sait que tout le monde nous attend. Il faut donner quelque chose en plus à chaque fois. Chacune. On ne peut pas laisser Emma toute seule. On doit toute apporter à l’équipe.”
La qualification et surtout les deux jours de préparation vont aider. “Trois”, corrige même Julie Allemand en comptant le jour du quart de finale qui se jouera en soirée mercredi à Strasbourg. “Cette première place du groupe et cette qualification nous donnent de la confiance, la pression va baisser ces prochains jours et on va pouvoir travailler. Jouer, cibler deux trois points du match et jouer dès le lendemain, cela ne laisse pas de temps pour préparer la rencontre sur le terrain. On va pouvoir le faire. Et avoir joué trois fois dans la chaleur de la salle, franchement, c’est vraiment fatiguant. L’avantage est d’avoir les supporters belges dans la salle, cela fait du bien. On va se libérer un peu l’esprit ce soir et se mettre au travail dès demain. On en a vraiment besoin, c’est important”.
La Belgique ne connaîtra que lundi soir son adversaire en quarts de finale qui sera soit la Slovénie, à nouveau, soit le perdant du duel entre la France et la Russie qui doit se disputer dimanche encore dans le groupe D.

Partager l'article

20 juin 2021 - 18h45