Donald Trump envoie Pompeo au Mexique pour rencontrer le président-élu

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, est attendu vendredi à Mexico pour une première rencontre à haut niveau avec le président-élu de gauche Andrés Manuel López Obrador, à l’heure où les sujets de friction entre les deux voisins se multiplient, a indiqué une source au département d’Etat. Le secrétaire d’Etat américain arrivera à la tête d’une forte délégation, composée du conseiller présidentiel et gendre de Donald Trump, Jared Kushner, de la secrétaire à la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, et du secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin.
Ils rencontreront M. Lopez Obrador, surnommé AMLO –d’après ses initiale– vainqueur à une écrasante majorité des élections du 1er juillet et qui doit prendre ses fonctions le 1er décembre.
“C’est un voyage important programmé à un moment-clé de notre relation bilatérale”, a déclaré jeudi un haut-fonctionnaire du Département d’Etat américain aux journalistes.
Une rencontre est également prévue avec le président sortant, Enrique Peña Nieto, ainsi qu’avec le ministre des Affaires étrangères, Luis Videgaray.
Tous les sujets, à l’origine de multiples frictions ces derniers mois entre les deux pays, seront mis sur la table: commerce, immigration, sécurité ainsi que les différends frontaliers, a précisé le fonctionnaire du Département d’Etat.
Les relations entre les États-Unis et le Mexique se sont tendues depuis la prise de fonctions de Donald Trump en janvier 2017, après une campagne présidentielle marquées par des invectives anti-mexicaines, des attaques contre l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), qui lie les deux pays et le Canada depuis 1994, et la promesse de construire un mur à la frontière, payé par le Mexique.
AMLO a promis durant sa campagne “de remettre (Trump) à sa place”, mais après le premier appel téléphonique post-élections, les deux dirigeants ont indiqué leur intention d’entretenir de bonnes relations.
Le futur président mexicain a déclaré notamment qu’il avait offert à M. Trump d’aider à une réduction de l’immigration en direction des Etats-Unis, un thème cher au président américain.
“Ce voyage sera une bonne occasion de poursuivre notre conversation et de se connaître”, a encore indiqué le fonctionnaire américain.

Partager l'article

13 juillet 2018 - 06h38