Découvrez   

Des passagères examinées de force après l’abandon d’un bébé à l’aéroport de Doha

Des passagères ont subi de force des examens corporels poussés après la découverte d’un nouveau-né prématuré abandonné dans les toilettes de l’aéroport de la capitale qatarie, Doha, selon des informations de presse confirmées par l’AFP. Ces femmes, dont le nombre n’a pas été précisé, ont été débarquées d’avions et conduites dans des ambulances où elles ont subi des examens pour savoir si elles avaient accouché récemment.
“(Les fonctionnaires) forçaient les femmes à subir des examens corporels essentiellement des tests forcés de Papanicolaou (des frottis, ndlr)”, a déclaré dimanche à l’AFP une source à Doha qui a été informée d’une enquête interne sur l’incident.
Les faits, rapportés par la télévision australienne Seven News, se sont produits le 2 octobre et ont été révélés par des passagers australiens.
Le bébé était mort lorsqu’il a été découvert, a indiqué Seven News, ce qui n’a pas été confirmé par des sources à Doha.
Des femmes d’autres pays et d’autres vols ont subi des examens similaires, mais l’ampleur de l’incident n’est pas encore connue.
Une enquête est en cours au Qatar, selon Seven News.
Le Qatar pratique loi islamique qui punit sévèrement les femmes qui tombent enceinte hors du mariage.
Sollicitée dimanche, la compagnie Qatar Airways n’a pas fait de commentaires.

Partager l'article

25 octobre 2020 - 19h57