Déclaration universelle des droits de l’homme – Les droits des femmes attaqués mais elles ne se laissent pas faire

A l’occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH), adoptée par les Nations unies le 10 décembre 1948, Amnesty International publie lundi un bilan des droits humains dans le monde. En ressort un constat: des politiques sexistes sont adoptées dans les quatre coins du globe mais les femmes ne se laissent pas faire et se soulèvent pour se défendre. Durcissement des lois sur l’avortement, violences sexuelles endémiques, interdiction de conduire… Les droits des femmes sont attaqués partout dans le monde, avance l’ONG dans son document ‘Les droits humains aujourd’hui’.
Ces politiques opprimantes et sexistes ont toutefois galvanisé le combat, souligne Amnesty. En Argentine, en Irlande et en Pologne, des manifestations ont réclamé la suppression de lois répressives sur l’avortement. Aux Etats-Unis, en Europe et au Japon, des millions de participants ont marché pour les femmes, dans le cadre du mouvement #MeToo qui demande la fin de la misogynie et des atteintes aux droits des femmes.
Cette mobilisation a produit quelques résultats: en Irlande, l’interdiction de l’avortement a été supprimée, en Arabie saoudie, les femmes ont enfin le droit de conduire, en Islande et en Suède, un acte sexuel non consenti constitue enfin un viol…
“Ce sont les militantes qui ont porté les principales causes du combat pour les droits fondamentaux durant l’année écoulée”, souligne Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d’Amnesty International, cité dans un communiqué. “Des organisations menées par des femmes, telles que ‘Ni una menos’ en Amérique latine, ont galvanisé des mouvements de masse d’une ampleur totalement inédite concernant des questions liées aux femmes.”
Ce combat n’est pas sans risque: des militantes risquent parfois leur liberté ou même leur vie. Amnesty prend pour exemple Ahed Tamimi, une adolescente palestinienne emprisonnée ou Marielle Franco, assassinée au Brésil pour avoir défendu les droits humains.

Partager l'article

10 décembre 2018 - 01h36