Celyad a la trésorerie pour tenir jusqu’à la mi-2023

La société de biotechnologie Celyad, dont les recherches portent sur le développement de traitements anticancéreux à base de lymphocytes T à récepteur d’antigène chimérique (CAR-T), a terminé l’année 2021 avec trésorerie de 30 millions d’euros. Une trésorerie qui doit permettre à Celyad, combiné à l’accès restant à l’accord d’achat d’actions établi avec le fonds d’investissement Lincoln Park Capital, de financer ses dépenses d’exploitation et ses besoins en dépenses d’investissement jusqu’à mi-2023.

La société basée à Mont-Saint-Guibert (Brabant wallon) n’a pas encore de revenus et ses pertes ont atteint 26,5 millions d’euros en 2021, contre 17,2 millions d’euros en 2020. Les frais de recherche et développement sont restés relativement stables, à 20,8 millions d’euros en 2021.

Celyad, qui a suspendu en février dernier un essai clinique de phase 1b, à la suite à deux décès, poursuit d’autres études de phases 1 et 1b.

Partager l'article

25 mars 2022 - 07h45