Élections: des électeurs se sont présentés à Crainhem avec des convocations en français interdites par Liesbeth Homans (N-VA)

Dans la commune à facilité, beaucoup d’électeurs se sont présentés ce matin avec une convocation électorale rédigée en français, rapporte la RTBF. Or la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA) a annulé la décision de la commune d’envoyer les convocations électorales dans la langue de l’électeur.

Les électeurs de Crainhem rencontrés par la RTBF n’étaient pas inquiets.« Pour moi c’est non, c’est juste un peu esbroufe », explique l’un d’eux à nos confrères. Après l’annulation décidée le 9 mai par la ministre flamande, l’entité de la périphérie bruxelloise a persisté sur son souhait d’envoyer les convocations dans la langue choisie par l’électeur.Treize conseillers communaux ont ainsi approuvé un amendement en ce sens.

Les francophones de Crainhem, comme ceux d’autres communes à facilités, estiment que les convocations électorales doivent être envoyées dans la langue de l’électeur, en se fondant sur la jurisprudence du Conseil d’État qui accorde aux habitants qui se sont enregistrés afin de recevoir pendant quatre ans leurs documents administratifs en français. Ce que conteste Liesbeth Homans (N-VA), qui estime qu’elle ne respecte pas les règles flamandes en matière linguistique énoncées dans les circulaires Peeters et consorts qui imposent aux habitants francophones des communes à facilités de demander systématiquement l’envoi d’un document en français.

J. Th. 

 

Partager l'article

26 mai 2019 - 13h51