Interdiction de l’abattage sans étourdissement : le texte de DéFI rejeté en commission

Après plusieurs semaines d’auditions, la commission de l’Environnement du Parlement bruxellois est passée au vote, ce mercredi matin.

L’ordonnance déposée par DéFI, Groen et Open VLD et proposant l’interdiction de l’abattage d’animaux sans étourdissement, a été rejetée par la commission de l’Environnement du Parlement bruxellois, ce mercredi matin. Les membres de DéFI, du MR, de Groen et de la N-VA ont voté pour le texte (6 voix), les membres du PS, du PTB et de Vooruit ont voté contre (6 voix), les membres d’Ecolo et des Engagés se sont abstenus (3 voix).

Selon nos informations, le vote de cette ordonnance devrait quand même être proposé le 17 juin prochain en séance plénière du Parlement bruxellois.

Les réactions politiques

Interviewé par BX1 le député DéFi Jonathan de Patoul a déclaré “ Je crois que c’est un échec pour le bien-être animal. On a tout de suite vu que majoritairement la gauche s’opposait à ce texte. Mais tout n’est pas perdu parce que l’ensemble des députés vont pouvoir se prononcer lors de la séance plénière et j’espère qu’il y aura un sursaut pour le bien être animal”.

Lire aussi | Parlement bruxellois : les auditions sur l’abattage sans étourdissement se terminent

De son côté, le PS assure qu’il fallait rejeter cette proposition d’ordonnance par respect pour la cohésion sociale. “A Bruxelles, on a une population très diversifiée et notre règle au PS c’est de préserver cette cohésion sociale afin de vivre ensemble en respectant les habitudes culturelles, cultuelles et alimentaires,” déclare Isabelle Emmery, députée PS.

Il faut dire que la question de l’abattage sans étourdissement divise au sein même de la majorité des familles politiques. Les commissaires Véronique Jamoulle (PS), Gladys Kazadi (Les Engagés) et Ingrid Parmentier (Ecolo) ont ainsi été temporairement remplacés pour respecter la décision du parti.

Les réactions des organisations

L’organisation de défense des animaux Gaia, elle, ne cache pas sa déception.  “Les membres de la Commission de l’Environnement et du Bien-être animal n’honorent donc pas les arrêts de la Cour de Justice de l’Union européenne et de la Cour constitutionnelle belge et n’ont pas suivi les avis de différentes associations de vétérinaires ainsi que les rapports scientifiques qui sont très clairs: l’abattage sans étourdissement est inacceptable dans tous les cas du point de vue de bien-être animal, a commenté Gaia, par voie de communiqué.

Pour le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB), le vote de mercredi constitue au contraire “une belle évolution de ce dossier, même si ce résultat, le seul qui soit en phase avec les auditions des minorités concernées, doit encore être confirmé en réunion plénière… Il serait inconcevable que le parlement fasse fi des conclusions d’une commission qui a eu le mérite d’écouter réellement les minorités concernées, pour la première fois”.

Amendements

Pour rappel, le texte proposé par DéFI, Groen et Open VLD ont fait l’objet d’amendements, notamment pour l’autorisation du “post cut stunning”, soit un étourdissement quelques secondes après l’égorgement, pour les bovins, et l’entrée en vigueur du texte d’ici 2028.

L’abattage sans étourdissement est actuellement interdit en Flandre depuis janvier 2019 et en Wallonie depuis septembre 2019.

■ Reportage de Yassine Mossati, Nicolas Scheenaerts et Alexandre Ergen.

Gr.I. – Photo : Belga/Hatim Kaghat

Partager l'article

08 juin 2022 - 11h28
Modifié le 09 juin 2022 - 07h16