Woluwe-Saint-Lambert et Bruxelles-Ville vont tester les cartes d’identité avec empreintes digitales

Le conseil des ministres a adopté vendredi en affaires courantes l’arrêté royal qui permet l’entrée en vigueur de la loi sur l’enregistrement des empreintes digitales sur les cartes d’identité et les cartes d’étranger. Le texte est envoyé au Conseil d’Etat et reviendra en seconde lecture. Vingt-cinq communes seront concernées par une phase test, dont deux communes bruxelloises.

A Bruxelles, il s’agit des communes de Woluwe-Saint-Lambert et de Bruxelles-Ville.

La loi est controversée. Une étude du groupe de recherche Computer Security and Industrial Cryptography (COSIC) de la KU Leuven a qualifié le dispositif d'”obscur, superflu, disproportionnel et particulièrement risqué“.

La commission Vie privée a rendu un avis négatif. Un recours a été introduit auprès de la Cour constitutionnelle.

Pour le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem, il s’agit d'”une étape importante dans la lutte contre la réalisation de faux documents et la fraude à l’identité par des criminels et des terroristes“. Selon lui, “toutes les mesures ont été prises pour s’assurer du respect de la vie privée des citoyens“.

Ailleurs dans le pays, les autres communes concernées sont Ath, Charleroi, Frameries, Saint-Ghislain, Colfontaine, Leuze-en-Hainaut, Comines-Warneton, Eupen, Rhode-Saint-Genèse, Lokeren, Waasmunster, Alost, Wichelen, Lievegem, Ostende, Merelbeke, Berlare, Grammont, Denderleeuw, Wetteren, Hauthem-Saint-Liévin, Louvain et Tournai.

Belga

Partager l'article

27 septembre 2019 - 18h47