“Les vitrines au savoir-faire” : une nouvelle méthode pour relancer le recrutement

« Les vitrines au savoir-faire », c’est une nouvelle méthode mise en place par la Mission Locale pour l’Emploi de Bruxelles-Ville. L’idée? Les employeurs découvrent les compétences techniques de candidats en action, dans les secteurs de la vente, du bâtiment et du nettoyage.

Concrètement des employeurs sont invités à recruter des chercheurs d’emploi lors de mises en situation pratique. « Les employeurs peuvent ainsi se faire directement une idée du niveau de compétence et d’implication du candidat. Ce dispositif est mis en place dans des secteurs porteurs de débouchés : le bâtiment, la vente et le nettoyage », précise Marion Lemesre, échevine de l’Emploi de la Ville de Bruxelles et présidente de la Mission Locale. Cette initiative est partie d’un constat, “Certains demandeurs d’emploi ont de réelles compétences techniques sans pour autant disposer d’un diplôme ou d’un certificat qui en atteste.”

Avant de faire leurs preuves devant les recruteurs, les candidats suivent un stage d’une dizaine de jours avec des professionnels du secteur. « Les chercheurs d’emploi, qui connaissent déjà le métier, sont coachés pour la validation des compétences. Ceux qui travaillent dans le secteur du bâtiment reçoivent une formation en sécurité sur chantier (VCA) pour valoriser leur savoir-faire », explique Sarah De Doncker, directrice de la Mission Locale. « Afin de garantir une mise à l’emploi durable, un module axé sur les compétences transversales relatives à la mobilité et aux savoirs-êtres professionnels est également proposé. »

Les candidats doivent avoir 18 ans au moins, être peu ou pas qualifiés, avoir acquis des compétences professionnelles dans les secteurs concernés et avoir un niveai de français oral suffisant.

Ce projet a vu le jour grâce au subside PDV 2017-2020. Au total, 10 vitrines aux savoir-faire sont déjà programmées dans les prochains mois. La première rencontre employeurs-candidats portait sur le métier de peintre en bâtiment. Les participants étaient amenés à appliquer différents types de revêtement et de peinture, sous le regard des employeurs.

  • Images et interviews de Nicolas Franchomme

Partager l'article

15 décembre 2017 - 12h03